23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > Actualités de la mer > Côtes-d’Armor. 15 interpellations après un trafic de Saint-Jacques

Côtes-d’Armor. 15 interpellations après un trafic de Saint-Jacques

Dernière mise à jour le vendredi 17 juin 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 16Juin 2016
Visualiser l’article original


.15 à 20 tonnes de Saint-Jacques pêchées en toute illégalité depuis le début de l’année, transportées dans des conditions "répugnantes" et revendues sous le manteau à des restaurateurs. La gendarmerie a démantelé mardi un trafic bien organisé et interpellé 15 personnes à Saint-Brieuc et Plérin.

Les noix de Saint-Jacques avaient été oubliées dans la voiture tout le week-end. Pas grave : un petit passage à l’eau et hop, voilà le produit vendu à quelques restaurants de la région briochine ou de la côte.

Les gendarmes de la brigade des recherches de Saint-Brieuc n’ont pas encore tout à fait refermé le dossier estampillé "Coquille 22", sur lequel ils travaillent en enquête préliminaire depuis des mois, qu’il en reste déjà quelques effluents nauséabonds.

L’enquête vise d’abord un trafic bien organisé de pêche illégale et de revente du produit de cette pêche. "On parle de 15 à 20 tonnes de coquilles depuis le début de l’année 2016", explique Alain Le Coz, vice-procureur de la République à Saint-Brieuc. Les pêcheurs profitaient ensuite du zèle de bons démarcheurs, qui sollicitaient parfois jusqu’aux comités d’entreprises pour écouler les coquillages.

Risque pour la santé

Il faut ajouter au butin des "centaines de kilos d’ormeaux et des dizaines de kilos de poisson". Le tout stocké et transformé dans des conditions "répugnantes", explique le magistrat. "Et je pèse mes mots".

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/bretagne/saint-brieuc-peche-clandestine-15-a-20-tonnes-ecoulees-en-2016-16-06-2016-11111123.php#XbLAZPlqhFFdEyB4.99
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP