18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Crépidule. La nouvelle pépite de la mer

Crépidule. La nouvelle pépite de la mer

Dernière mise à jour le mardi 10 décembre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 10 Décembre 2013
Visualiser l’article original



La crépidule, considérée jusqu’à présent comme un coquillage invasif, notamment dans la baie du Mont Saint-Michel, part à la conquête des assiettes.

L’expérimentation a réussi. Pour l’heure, c’est la barge ostréicole « Papy » armée par le Comité Régional de Conchyliculture de la Bretagne Nord qui récolte les crépidules. Deux mâts actionnent des dragues de 2 à 3 mètres de large qui sont trainés sur 300 m et relèvent de 12 à 15 tonnes par jour de coquillages. Ceux-ci sont lavés à bord puis débarqués au Vivier-sur-Mer (35). Direction ensuite le camion frigorifique et le laboratoire de la société SLP qui a mis au point l’extraction à froid des chairs sans les détériorer.

Le sujet est évoqué depuis plusieurs décennies et était au coeur d’un forum à Cancale (35) vendredi dernier. Il manquait un procédé technique qui soit applicable industriellement. C’est chose faite. La chair représente environ 15 % du poids récolté et présente des qualités nutritives et gustatives. Reste les coquilles qui trouvent un débouché en matériau drainant ou en amendement. La ressource est suffisamment abondante et se reproduit rapidement. La baie du Mont Saint-Michel avec 230.000 tonnes estimées est avec celle de Saint-Brieuc (22) l’une des plus envahies.

30.000 tonnes par an
Le marché est évalué à 30.000 tonnes par an. La Chine, le Japon et les États-Unis sont a priori friands de cette « pépite ou berlingot de la mer ». Chaîne du froid oblige et volonté des élus locaux, la filière devrait se développer sur place. Il reste à se doter de l’outil industriel capable de traiter 20 à 40 tonnes par jour : collecte, extraction, stockage. Un tour de table à 500.000 € de fonds est recherché ainsi qu’un soutien pour la « mise en marché internationale »

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP