26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"
Accueil > Actualités de la mer > Cure de jouvence pour le navire austral Marion Dufresne

Cure de jouvence pour le navire austral Marion Dufresne

Dernière mise à jour le mardi 29 avril 2014

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 21 avril 2014
Visualiser l’article original



Quinze millions d’euros vont permettre d’améliorer les capacités de recherche du bateau, leader mondial dans son domaine.

Alors que le record de profondeur d’un carottage sous-marin (forage des sédiments) s’élève à 64 mètres, demain, il pourra en atteindre 75. « Gagner 10 mètres, c’est gagner des milliers d’années », s’enthousiasme Hélène Leau, chef du département océanographie à l’Institut polaire, à Brest. À la tête d’une équipe de 10 personnes, cette géophysicienne marine est responsable des moyens navals et de l’instrumentation embarquée. À elle donc de superviser la restructuration duMarion Dufresne, navire de 120 mètres qui assure la logistique des îles australes françaises et, 217 jours par an, des programmes de recherche océanographique.

Ses collègues en paléoclimatologie étudient les sédiments du fond des océans pour comprendre les événements climatologiques passés et en tirer des enseignements pour l’avenir. « En climatologie, la dimension du temps est fondamentale puisque les variations se produisent sur des périodes très longues. Les scientifiques ont besoin de remonter le plus loin possible pour identifier puis observer les périodes de variation du climat, poursuit-elle. Une fois, nous avons dépassé le million d’années. »

Pour améliorer cette lecture des archives sédimentaires, des travaux sur le treuil hadal (dédié aux grands fonds) auront lieu cet été, notamment pour accroître sa charge maximale utile de 30 à 45 tonnes. En 2015, c’est le sondeur multifaisceaux qui sera changé. Datant de la construction du navire, en 1994, cet outil est d’abord utilisé en bathymétrie pour élaborer la cartographie des fonds marins, une des activités majeures du navire. « Associé à d’autres équipements, il permet de voir la couche de sédiments et donc de déterminer au plus juste les points de carottage », ajoute la scientifique.

« Toutes les campagnes de recherche que nous menons ont à voir avec le climat et la chaîne alimentaire »
Hélène Leau, chef du département océanographie à l’Institut polaire, à Brest

Un deuxième équipement stratégique, le treuil hydrographique et ses appareillages complémentaires, va être amélioré. Il s’agit d’un carrousel d’une capacité de 24 bouteilles permettant de prélever des échantillons d’eau. « L’hydrographie sert aussi bien l’océanographique physique, c’est-à-dire le déplacement des masses d’eau, donc de la chaleur, que la biogéochimie », résume la scientifique. S’interroger sur la façon dont le plancton absorbe le carbone conduit aussi à s’intéresser à l’acidification des océans et à l’impact notamment sur les barrières de corail. « Toutes les campagnes de recherche que nous menons ont à voir avec le climat et la chaîne alimentaire », note Hélène Leau. Cette année, une première campagne de biologie a concerné des poissons, ceux en particulier dont le sang ne contient pas d’hémoglobine. Un sondeur de pêche va donc être acquis pour ouvrir encore plus le navire aux biologistes.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP