29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large
Accueil > Recettes > Mes ingrédients > Curry, kari, carri

Curry, kari, carri

Dernière mise à jour le vendredi 24 juin 2016



Curry corsaire, kari Gosse, kari mad

Contrairement à ce que j’ai longtemps cru le curry en tant qu’épice n’existe pas !
- Le curry est en fait un mélange d’épices.

- Il existe un grand nombre de curry qui peuvent donc varier de goût et même de couleur, suivant le pays d’origine, de sa préparation et au sein de ce pays suivant les régions !

- La plupart des curry contiennent :
du gingembre, de la coriandre, de la cardamome (verte ou noire) du cumin, de la cannelle, du curcuma, du poivre noir, du fenouil, du fenugrec, du clou de girofle, du sel, quelquefois de la moutarde et assez souvent de l’ail et des oignons. Mais les pourcentages de chacun des produits vont du simple au double suivant qui le prépare.

Chacun d’entre nous utilise donc sa forme de curry et le dose dans les plats qu’il prépare, comme il l’entend, tâtonnant puis découvrant le dosage idéal pour lui !

Personnellement j’utilise le kari-gosse qui est une des nombreuses formes de curry utilisé, notamment dans la région de Lorient, spécifiquement pour les produits de la mer.

Désormais j’utilise aussi le kari-mad trouvé au restaurant "Le jardin gourmand" à Lorient.
Le kari-mad est différent du kari-gosse mais très bon également.

J’utilise également le curry corsaire de Olivier Roellinger.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP