18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > DCNS va produire des hydroliennes à Cherbourg

DCNS va produire des hydroliennes à Cherbourg

Dernière mise à jour le lundi 19 mars 2012

Article paru sur le site "Les Echos" - Vendredi 16 Mars 2012
Visualiser l’article original



DCNS va produire des hydroliennes à Cherbourg

Par Philippe Legueltel

DCNS vient de choisir le port de Cherbourg (Manche) pour la construction de ses futures machines. Plusieurs centaines d’emplois sont attendus.

Les énergies marines renouvelables (EMR) sont bel et bien désormais un axe fort de la politique nationale en matière d’énergie. En attendant le choix gouvernemental en faveur des consortiums pour les 5 futurs champs d’éoliennes en mer, l’énergie hydrolienne, qui consiste à valoriser l’énergie des courants sous-marins à l’aide de turbines immergées, se met en ordre de marche.

Déjà implanté sur Cherbourg, DCNS vient de signer avec les collectivités locales de Basse-Normandie (région, département de la Manche et communauté urbaine de Cherbourg), à travers le groupement Ports normands associés (PNA), un accord afin de réserver 11 hectares sur le port du Cotentin. Situé à proximité du raz Blanchard, l’un des sites les plus prometteurs au monde pour l’exploitation de cette énergie, le site cherbourgeois devrait accueillir l’unité industrielle du groupe. DCNS pourrait y démarrer son activité dès 2014. L’usine intégrera la fabrication, l’installation et la maintenance des premières hydroliennes. Des centaines d’emplois sont évoqués.

« Notre ambition est qu’elle soit la première usine de ce type en Europe. Notre développement dans l’hydrolien, où nous voulons jouer un rôle de premier plan mondial, constitue un axe majeur dans notre plan de croissance », explique Patrick Boissier, PDG de DCNS.
Premiers tests

L’an passé, le groupe industriel a acquis 11 % de la société irlandaise OpenHydro, leader du secteur de l’hydrolien. Déjà, les deux sociétés réalisent, pour le compte d’EDF, une ferme pilote de quatre hydroliennes à Paimpol-Bréhat (la première machine a été testée en mer à l’autonome dernier). Elles devraient, à partir de 2018, produire une centaine d’hydroliennes par an à Cherbourg.

Les eaux territoriales françaises ne seraient pas les seules en vue. DCNS pourrait également installer des hydroliennes dans la partie britannique du raz Blanchard, autour de l’île d’Aurigny. Le groupe a en effet signé, en février 2012, un protocole d’accord avec Alderney Renewable Energy (ARE), société britannique spécialisée dans l’énergie des courants de marée.

Confronté à une perte d’activités ces dernières années, le port de Cherbourg attend beaucoup du développement des EMR. Déjà, le choix d’Alstom (« Les Echos » du 7 novembre 2011), d’implanter une partie de sa production d’éoliennes offshore, était venu lui redonner de l’espoir.

Il y quelques jours, la capitale du nord du Cotentin avait signé avec cinq autres collectivités de Basse-Normandie et des Pays de la Loire un protocole de partenariat relatif au développement de la filière industrielle des énergies marines renouvelables.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP