25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Dans l’Atlantique, la première île 100 % énergies renouvelables

Dans l’Atlantique, la première île 100 % énergies renouvelables

Dernière mise à jour le vendredi 2 mai 2014

Article paru
sur le site "Le Monde Blog" - 24 avril 2014
Visualiser l’article original


Ce sera bientôt une première dans le champ des énergies renouvelables : l’île d’El Hierro, plus petite terre des Canaries espagnoles, est sur le point de satisfaire 100 % de ses besoins en électricité grâce à l’eau et au vent, rapporte le site ThinkProgress.org. L’ouverture en juin d’une nouvelle ferme de cinq éoliennes, qui fournira 11,5 mégawatts, viendra achever dans quelques mois sa transition et son indépendance énergétiques.

Située au large du Maroc, l’île de 10 000 habitants comptera donc désormais sur ses deux principales ressources : le vent et la mer. « Quand le vent ne souffle pas, l’hydroélectricité prend le relais », note ThinkProgress. Ainsi, quand le vent est au rendez-vous, une partie de l’électricité en surplus est utilisée pour pomper l’eau dans un premier réservoir situé près de la mer, et la propulser vers un second, situé dans le cratère d’un volcan à quelque 700 mètres d’altitude. Quand le vent retombe, l’eau de ce dernier réservoir est relâché vers le premier à travers des turbines pour générer de l’électricité. Un schéma novateur, qui permet de garantir une production stable, malgré les aléas climatiques et l’intermittence habituelle des énergies renouvelables.

Selon le site Phys.org, ce système va permettre à El Hierro de réduire ses émissions de CO2 de 18 700 tonnes par an, et de mettre un terme à sa consommation annuelle de 40 000 barils de pétrole – sa centrale au fioul restant à disposition seulement pour dépanner.

Et les ambitions écologiques de l’île ne s’arrêtent pas là, les autorités ayant prévu de reconvertir l’ensemble de ses 6 000 voitures à l’électricité. L’île aux montagnes verdoyantes et aux roches volcaniques, classée réserve de biosphère par l’Unesco, espère aussi attirer plus de visiteurs, amateurs de nature et d’énergie propre. En attendant, son expérimentation a déjà suscité l’intérêt de nombreuses îles hawaïennes, danoises, japonaises ou indonésiennes.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP