18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Dans le Golfe du Mexique, les dauphins et les coraux font toujours les (...)

Dans le Golfe du Mexique, les dauphins et les coraux font toujours les frais de la marée noire de 2010

Dernière mise à jour le mardi 10 avril 2012

Article paru sur le site "Zegreenweb.com" - Mercredi 28 Mars 2012
Visualiser l’article original



Dans le Golfe du Mexique, les dauphins et les coraux font toujours les frais de la marée noire de 2010

par Laura Béheulière

Dauphins gravement malades et coraux en danger de mort : deux ans après, la marée noire qui a suivi l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, dans le Golfe du Mexique, continue à faire des ravages.

C’était il y a presque deux ans. Le 20 avril 2010, la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, louée par le groupe britannique BP, était le théâtre d’une explosion dans le Golfe du Mexique. Les Etats-Unis ont ensuite connu la plus grande marée noire de leur histoire ainsi qu’un désastre écologique dont l’ampleur exacte ne sera certainement jamais connue. Poissons, mammifères marins et oiseaux : au total, des centaines d’espèces animales en ont pâti, et aujourd’hui encore, de nombreux animaux demeurent en danger.

Depuis février 2010, plus de 675 dauphins se sont échoués dans le nord du Golfe du Mexique, soit beaucoup plus que la moyenne annuelle de 74 échouages. Une recrudescence qui a alerté la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), laquelle a décidé de mener l’enquête. Des biologistes de l’organisation ont donc effectué les examens médicaux complets de 32 dauphins de la baie de Barataria l’été dernier. Le résultat est accablant : « La plupart d’entre eux souffrent d’une insuffisance pondérale, d’anémie, d’hypoglycémie et présentent des symptômes de maladies hépatiques et pulmonaires. Près de la moitié ont également des niveaux anormalement bas d’hormones antistress et qui participent à la défense du système immunitaire », rapportent les scientifiques sur le site Internet de la NOAA. Ils craignent que certains de ces dauphins, à la santé désormais hautement fragile, ne survivent pas. L’un des 32 dauphins étudiés a d’ailleurs été retrouvé mort en début d’année.

Tout un écosystème impacté

Les mammifères marins ne sont malheureusement pas les seules victimes de la déferlante d’hydrocarbures consécutive à l’explosion de Deepwater Horizon. Après des mois d’analyses en laboratoire, d’autres scientifiques affirment en effet que le pétrole de BP est bien responsable de la mort lente d’une communauté de coraux colorés des eaux profondes du Golfe du Mexique, a révélé le Huffington Post. D’après eux, les analyses chimiques des échantillons prélevés fin 2010 prouvent que le pétrole provenant du puits Macondo a bien dévasté les coraux vivant à environ 7 miles (environ 11 km) au sud-ouest de son emplacement. Les coraux blessés et mourants ne seraient plus que des squelettes mis à nu et recouverts d’une épaisse matière brune et duveteuse. « C’était comme un cimetière de coraux », a commenté Erik Cordes, un biologiste cité par nos confrères américains et qui est descendu en sous-marin sur le site des recherches.

Alors que les études de ce type se multiplient et incriminent BP, une importante fuite de gaz en provenance d’une plate-forme appartenant à Total au large de l’Ecosse inquiète aujourd’hui les écologistes. Combien de fois le scénario catastrophe va-t-il se répéter ?

Crédits photos : flickr - NOAA’s National Ocean Service / prilfish



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP