23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne
Accueil > Actualités de la mer > Dauphins. Magique rencontre en rade

Dauphins. Magique rencontre en rade

Dernière mise à jour le lundi 19 février 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 15 Janvier 2018
Visualiser l’article original


Mais qu’est-ce que faisait ce groupe de dauphins communs, en fond de rade de Brest, samedi, au petit matin ?
Sami Hassani, spécialiste mammifères marins à Océanopolis, décrypte cette rencontre pas si rare que cela devant Landévennec.
6 h 05, samedi matin, grève de Moulin-Mer à Logonna-Daoulas. Un quart de lune éclaire les dernières risées de la nuit.
Premier coup de pagaie en direction de Landévennec, l’étrave du paddle calée dans le timide reflet de lune. Pas un bruit, pas une âme qui vive en cette fin de frisquette nuit d’hiver.
Direction Landévennec et le premier virage de l’Aulne, en toute fin de marée descendante.
Rien que le bruit de la planche qui fend l’eau et le planté de la pagaie.
Soudain, un impressionnant remous à cinq mètres devant la planche. Un mulet, un bar ? Trop gros, à moins d’être le dernier monstre de la rade ! Je sors la pagaie de l’eau et tends l’oreille.
De l’autre côté, à moins de 5 m, une longue forme noire ressort et replonge aussitôt. La nuit aidant, un doute et un frisson. Trop vu « Les dents de la mer » ! La seconde d’après, une autre silhouette sombre glisse sous l’eau avec un bruit de tuyau qui se remplit et se vide.
Derrière, sur les côtés et devant, ils sont une quinzaine, peut-être vingt voire vingt-cinq à filer vers le fond de la rade. On les distingue à peine dans l’obscurité. Les plus gros devant, les plus petits derrière, en formation serrée.
Les plus jeunes se rapprochent de la planche pendant que les adultes tracent leur route, imperturbables à plus de 5 noeuds (10 km/h). On entend leur souffle et surtout le déplacement de l’eau à leur passage. Ils émettent des sons aigus faiblement audibles.
Sans s’écarter du chenal

…/...
Lire l’article complet sur ...
— -


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP