19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Daurade royale. Elle explore les entrailles de la bête

Daurade royale. Elle explore les entrailles de la bête

Dernière mise à jour le lundi 13 octobre 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 octobre 2014
Visualiser l’article original



Que mange-t-elle, en quelle quantité, à quelle profondeur et à quelle période ? Le grand prédateur de moules et d’huîtres est loin d’avoir révélé tous ses secrets.
De nature méfiante, la daurade royale ne se laisse pas approcher facilement. Une assistante de recherche basée à la station biologique de Concarneau s’intéresse à ses habitudes alimentaires.
Solène Avignon dissèque consciencieusement les entrailles de ces prédateurs évoluant en banc serré. On trouve des tissus de moules, d’huîtres (corroborés par leur examen ADN) ainsi que des fragments de coquilles puisque la daurade broie et avale une bonne partie du coquillage pour consommer la chair. Elle consomme également du petit crabe, des vers et même des crépidules ! Lire dans les entrailles En revanche, impossible, à l’heure actuelle, d’évoluer la quantité absorbée par une daurade adulte au quotidien. « On sait qu’elles se gavent sur les champs d’huîtres et de moules mais je ne crois pas qu’elles engloutissent jusqu’à 10 % de leur poids », estime Solène Avignon
Reviennent-elles toujours au même endroit ? « Difficile à dire ». On sait seulement que lorsqu’elles s’attaquent à une corde à moules, elles la nettoient entièrement et qu’elles sont donc capables de modifier leur manière habituelle de se nourrir sur le fond. S’attaquent-elles également aux huîtres adultes ?
Les travaux de recherche permettront d’affiner les degrés et techniques de protection à appliquer sur le terrain. Remontée jusqu’en entrée de Manche Cette étude programmée sur trois ans n’en est qu’à ses débuts. Après les protocoles scientifiques fixés, cette ingénieur de recherches attend les prises sur les exploitations partenaires ainsi que les entrailles rapportées dans de la glace par les pêcheurs.
Au sein de ce programme « predador » labellisé Pôle mer Bretagne (piloté par le comité régional de conchyliculture de Bretagne Sud), d’autres chercheurs travaillent sur l’acoustique, afin d’éloigner ces poissons, ou sur l’amélioration des techniques d’élevage et la protection des exploitations.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP