23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer
Accueil > Actualités de la mer > Déchets échoués. Les pollueurs dans le viseur

Déchets échoués. Les pollueurs dans le viseur

Dernière mise à jour le jeudi 6 octobre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 05 Octobre 2016
Visualiser l’article original


Tracer les déchets perdus en mer par les containers. C’est l’ambition d’une cartographie collaborative que lance l’association Ansel avec le fonds Explore. Objectif : responsabiliser les pollueurs. Explications avec Lionel Lucas, cofondateur d’Ansel, et Emmanuel Poisson-Quinton, du fonds Explore.

Quel a été le point de départ du projet ?
Lionel Lucas : « Depuis 17 ans, avec l’association Ansel, nous menons des opérations de collecte des déchets sur le littoral et de sensibilisation auprès du public. Nous voulions d’abord être une alternative au nettoyage mécanique qui altère le milieu. On a constaté que ce n’était pas très efficace de se contenter de jeter les déchets à la poubelle. Il fallait aller plus loin. D’où l’idée, en 2013, de constituer un réseau d’observation des échouages de déchets sur la façade Atlantique (plus de 600 membres dans un groupe Facebook). C’est une première étape collaborative mais ça reste assez artisanal. L’étape suivante, c’est de comprendre les échouages en les géolocalisant ».

D’où viennent les déchets échoués sur les plages ?
L.L : « La plupart du temps, ils sont échappés d’un container. Le trafic au niveau du rail d’Ouessant est l’un des plus importants au monde (80 % des échanges). Il faut savoir qu’entre octobre 2013 et mars 2014, lors des grandes tempêtes, environ 800 containers, ont disparu. Les bateaux sont souvent surchargés. Pour des questions de sécurité, les autorités laissent les équipages larguer quelques containers ».

Quelle est la nature de ces déchets ?
L.L. : « Nous retrouvons régulièrement des produits de toutes sortes : des pots de jardinage en plastique, des billes, des seringues, des melons, des fûts de bière, des chaussons de bain, des cartouches d’imprimantes... On ramasse les mêmes déchets à différents endroits sur la côte Atlantique, à des années d’intervalle. Une première carte existe déjà et recense tous les sites où des cartouches d’imprimantes HP perdues en mer ont été retrouvées en Europe de l’Ouest (à partir de Google Maps). Nous allons étendre cette méthode à d’autres types de déchets ».

Comment fonctionne cette cartographie collaborative ?
L.L. : « Tout le monde pourra y contribuer en identifiant et en localisant les déchets trouvés. Les données seraient collectées avec l’appui d’un modérateur.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP