22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Déchets échoués. Les pollueurs dans le viseur

Déchets échoués. Les pollueurs dans le viseur

Dernière mise à jour le jeudi 6 octobre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 05 Octobre 2016
Visualiser l’article original


Tracer les déchets perdus en mer par les containers. C’est l’ambition d’une cartographie collaborative que lance l’association Ansel avec le fonds Explore. Objectif : responsabiliser les pollueurs. Explications avec Lionel Lucas, cofondateur d’Ansel, et Emmanuel Poisson-Quinton, du fonds Explore.

Quel a été le point de départ du projet ?
Lionel Lucas : « Depuis 17 ans, avec l’association Ansel, nous menons des opérations de collecte des déchets sur le littoral et de sensibilisation auprès du public. Nous voulions d’abord être une alternative au nettoyage mécanique qui altère le milieu. On a constaté que ce n’était pas très efficace de se contenter de jeter les déchets à la poubelle. Il fallait aller plus loin. D’où l’idée, en 2013, de constituer un réseau d’observation des échouages de déchets sur la façade Atlantique (plus de 600 membres dans un groupe Facebook). C’est une première étape collaborative mais ça reste assez artisanal. L’étape suivante, c’est de comprendre les échouages en les géolocalisant ».

D’où viennent les déchets échoués sur les plages ?
L.L : « La plupart du temps, ils sont échappés d’un container. Le trafic au niveau du rail d’Ouessant est l’un des plus importants au monde (80 % des échanges). Il faut savoir qu’entre octobre 2013 et mars 2014, lors des grandes tempêtes, environ 800 containers, ont disparu. Les bateaux sont souvent surchargés. Pour des questions de sécurité, les autorités laissent les équipages larguer quelques containers ».

Quelle est la nature de ces déchets ?
L.L. : « Nous retrouvons régulièrement des produits de toutes sortes : des pots de jardinage en plastique, des billes, des seringues, des melons, des fûts de bière, des chaussons de bain, des cartouches d’imprimantes... On ramasse les mêmes déchets à différents endroits sur la côte Atlantique, à des années d’intervalle. Une première carte existe déjà et recense tous les sites où des cartouches d’imprimantes HP perdues en mer ont été retrouvées en Europe de l’Ouest (à partir de Google Maps). Nous allons étendre cette méthode à d’autres types de déchets ».

Comment fonctionne cette cartographie collaborative ?
L.L. : « Tout le monde pourra y contribuer en identifiant et en localisant les déchets trouvés. Les données seraient collectées avec l’appui d’un modérateur.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP