15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk
Accueil > Actualités de la mer > Décision "imminente" sur l’appel d’offre des éoliennes en mer

Décision "imminente" sur l’appel d’offre des éoliennes en mer

Dernière mise à jour le mercredi 11 avril 2012

Article paru sur le site "France Info" - Mercredi 04 Avril 2012
Visualiser l’article original



Décision "imminente" sur l’appel d’offre des éoliennes en mer

C’est dans les heures qui viennent que le gouvernement devrait annoncer le résultat de l’appel d’offre sur les éoliennes offshore. Sur les cinq parcs en jeu, EDF pourrait en remporter quatre, au détriment de ses concurrents GDF Suez et l’espagnol Iberdrola.

Le gouvernement doit prendre dans les heures qui viennent une décision sur l’appel d’offres lancé pour la construction de champs d’éoliennes au large des côtes normandes et bretonnes.

Dans le cadre de ce projet, trois consortiums menés par EDF Energies nouvelles (avec Alstom comme fournisseur), GDF Suez et l’espagnol Iberdrola (l’un comme l’autre associés à Areva) ont déposé en janvier leurs offres auprès de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

"On est en train de discuter avec le Premier ministre", a déclaré Eric Besson. La CRE, qui doit rendre au gouvernement un avis consultatif sur le dossier, estime que l’offre du consortium mené par EDF était la meilleure sur quatre des cinq parcs éoliens en jeu.

"La CRE a remis un rapport dont on me dit qu’il est plutôt positif pour EDF - je ne l’ai pas eu -, c’est au gouvernement ensuite de formaliser sa réponse". C’est "imminent" a indiqué le PDG d’EDF, Henri Proglio.

L’appel d’offres porte au total sur 500 à 600 éoliennes réparties sur cinq zones, qui devraient représenter une puissance cumulée de 3.000 mégawatts (MW), l’équivalent de deux réacteurs nucléaires de type EPR, et un investissement de 10 milliards d’euros, soit une taille jugée suffisante par les industriels pour construire une base de développement solide et partir à la conquête d’autres marchés européens.


Le gouvernement doit annoncer le résultat de l’appel d’offre sur l’éolien en mer.
Anne-Laure Barral

>Lecture
>Partager

Le fonctionnement d’un parc éolien offshore © IDÉ



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP