15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk4 juillet : Activités nautiques. Un service de prévisions gratuites 3 juillet : Fumaison Groix renoue avec la tradition
Accueil > Actualités de la mer > Dégazage en mer : le capitaine poursuivi

Dégazage en mer : le capitaine poursuivi

Dernière mise à jour le mardi 1er mars 2016

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 29 Février 2016
Visualiser l’article original


Le capitaine du vraquier détourné la semaine dernière sur Brest après la détection d’une importante pollution dans son sillage, au large du Finistère, a été convoqué devant la justice, a annoncé aujourd’hui le parquet de Brest. Le capitaine du Thisseas, de nationalité ukrainienne, devra se présenter devant le tribunal correctionnel de Brest le 3 novembre "pour pollution volontaire en Zone économique exclusive", a indiqué à la presse le procureur de la République de Brest, Eric Mathais. Il encourt une amende de jusqu’à 15 millions d’euros.

Lors d’un vol de surveillance mercredi dernier, un Falcon 50 de la Marine nationale a détecté une nappe d’hydrocarbure dans le sillage du Thisseas, un vraquier de 225 m appartenant à l’armateur grec Laskaridis Shipping. L’équipage de l’avion avait observé et filmé une pollution de 23 milles nautiques (environ 42 km) de long sur 50 mètres de large, soit sur une distance particulièrement longue. Il s’agit de "plusieurs dizaines de tonnes d’hydrocarbures déversées à la mer", avait précisé vendredi le préfet maritime de l’Atlantique, le vice-amiral Emmanuel De Oliveira, jugeant qu’il s’agissait d’une "atteinte grave à l’environnement". Il avait cependant assuré que cette pollution ne parviendrait pas à la côte.

LIRE AUSSI :
 » Pollution maritime volontaire au large de Brest

Le navire, en provenance de Saint-Pétersbourg et en direction de la Chine, avait immédiatement été détourné sur Brest, où il était arrivé vendredi, et immobilisé jusqu’au versement d’une caution fixée à 500.000 euros. "La caution a été payée ce jour", a précisé lundi le procureur, indiquant que le navire, avait dans la foulée quitté le port de Brest.
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP