20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Des baleiniers japonais quittent l’archipel pour l’Antarctique, sans (...)

Des baleiniers japonais quittent l’archipel pour l’Antarctique, sans harpons

Dernière mise à jour le vendredi 9 janvier 2015

Article paru
sur le site "Le monde planète" - 08 Janvier 2015
Visualiser l’article original


Des navires baleiniers japonais ont pris la mer jeudi en direction de l’Antarctique. Ils prévoient d’effectuer des études d’observation visuelle et des prélèvements d’échantillons de peau. Ces recherches, censées être non létales, dureront jusqu’au 28 mars, selon l’institut de recherche sur les cétacés.

Deux bâtiments – le 724 tonnes Yushinmaru et le 747 tonnes Daini Yushinmaru – sont partis du port de Shimonoseki (sud-ouest), l’une des principales bases de chasse à la baleine du pays, a expliqué un fonctionnaire gouvernemental. Un troisième bateau, le Nisshinmaru, doit à son tour partir le 16 janvier pour les rejoindre, selon l’Agence japonaise de la pêche.

Comme ces études n’impliquent pas la capture des baleines, les harpons ont été retirés des navires. Le Japon a renoncé pour la saison 2014-2015 à chasser la baleine en Antarctique, après un verdict de la Cour internationale de justice (CIJ) qui, saisie par l’Australie, a jugé qu’il détournait à des fins commerciales une activité présentée comme étant destinée à la recherche animale.
Contournement du verdict de la CIJ

Toutefois, comme le redoutent les organisations écologistes, Tokyo espère ultérieurement contourner cette décision en donnant à ses missions controversées une tournure plus scientifique afin de reprendre la pêche en 2015-2016.

Dans un nouveau plan présenté à la Commission baleinière internationale (CBI) et à son comité scientifique, le Japon a fixé un nouvel objectif annuel de pêche de 333 petits rorquals, contre environ 900 dans le cadre du précédent programme condamné.

Ce niveau de capture est jugé « nécessaire » par Tokyo pour collecter des informations sur l’âge de la population baleinière, données dont le Japon prétend avoir besoin afin de définir un plafond de captures permettant de ne pas menacer la survie de l’espèce.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP