15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk4 juillet : Activités nautiques. Un service de prévisions gratuites 3 juillet : Fumaison Groix renoue avec la tradition
Accueil > Actualités de la mer > Des champignons sous-marins impossibles à classer sur l’arbre de la (...)

Des champignons sous-marins impossibles à classer sur l’arbre de la vie

Dernière mise à jour le samedi 6 septembre 2014

Article paru
sur le site "Le Monde Planète" - 05 septembre 2014
Visualiser l’article original



C’est l’un de ces mystères dont seule la nature a le secret. Deux espèces d’animaux marins à la forme de champignons ont été découvertes dans les profondeurs de l’océan Pacifique, entre – 400 et – 1 000 mètres de profondeur, au sud-est de l’Australie. Des créatures si méconnues qu’elles n’entrent dans aucune des familles de la classification des êtres vivants.

Ces organismes multicellulaires proviennent de prélèvements réalisés lors d’une expédition de 1986 qui n’avaient encore jamais été analysés. Ils ont pour la première fois été décrits dans la revue scientifique PLOS One mercredi 3 septembre. Les chercheurs de l’université de Copenhague à l’origine de cette découverte les ont baptisés Dendrogramma enigmatica et Dendrogramma discoides et les ont classés dans une nouvelle famille créée pour l’occasion : Dendrogrammatidae.

CANAL DIGESTIF

Longs de 7,8 millimètres pour l’un et et 4,5 mm pour l’autre, ces étranges êtres ressemblent à première vue à des chanterelles translucides. Mais la comparaison s’arrête là. En réalité, les deux spécimens disposent d’une bouche conduisant à un canal digestif puis à un disque. Une couche dense de matière gélatineuse est enserrée entre cet « estomac » interne et la « peau » externe. Les chercheurs pensent que ces animaux pourraient se nourrir en piégeant des micro-organismes.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP