25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement
Accueil > Actualités de la mer > Des chercheurs prouvent les effets néfastes du bruit des navires sur la (...)

Des chercheurs prouvent les effets néfastes du bruit des navires sur la santé des baleines

Dernière mise à jour le lundi 13 février 2012

Article paru sur le site "Zegreenweb.com" - Mercredi 08 Février 2012
Visualiser l’article original



Des chercheurs prouvent les effets néfastes du bruit des navires sur la santé des baleines

Les nuisances sonores sous-marines provoquées par le trafic maritime provoqueraient un stress chronique sur les baleines.

Cela fait plusieurs années que les environnementalistes oeuvrant à la protection de la biodiversité marine mettent en garde contre les effets néfastes du bruit des navires sur les baleines. Une étude publiée aujourd’hui dans la revue scientifique Proceedings of the Royal Society – Biological Sciences est venue prouver leurs dires, faisant état d’un stress chronique chez les cétacés.

Cette découverte a été effectuée au lendemain des évènements du 11 septembre 2001. Rosalind M. Rolland, chercheur au New England Aquarium de Boston (Etats-Unis) qui a dirigé les travaux, était alors sur le terrain dans la baie de Fundy (Canada). « Il y a eu une réduction dramatique du trafic maritime ce jour-là. C’était comme naviguer sur l’océan à son état premier », a-t-elle confié à nos confrères du Guardian.

A la suite de cette baisse de trafic, les bruits à basse fréquence générés par les navires ont baissé de 6 décibels en moyenne, affirment les spécialistes. A titre de comparaison, ils soulignent en outre que « les bruits à basse fréquence dans le nord-est du Pacifique ont augmenté de 10 à 12 décibels depuis les années 1960, avec le doublement de la flotte globale ». Un phénomène qui aurait grandement perturbé les baleines, lesquelles, on le sait, communiquent grâce à des « chants » émis également à basse fréquence.

« Nous savions que les baleines changeaient la fréquence de leurs appels pour s’adapter au bruit des navires, mais notre travail démontre qu’il ne s’agit pas d’une simple nuisance », explique Mme Rolland. En analysant des matières fécales des cétacés, les chercheurs ont en effet constaté une baisse importante du taux d’hormones de stress décelées entre les échantillons prélevés avant et après le 11 septembre 2001.

Le stress chronique « provoque une importante baisse du système immunitaire des baleines, les rendant plus vulnérables aux maladies, et diminue leurs capacités de reproduction », poursuit Mme Rolland, pour qui il s’agit probablement d’une explication au faible rétablissement de certaines populations. Elle et son équipe ont d’ailleurs mené leur étude sur les baleines franches de l’Atlantique Nord, une des espèces les plus menacées, dont la population ne croît qu’à hauteur d’1% par an.

« L’aspect positif de ce problème est que l’on peut le résoudre », assure néanmoins la spécialiste, suggérant qu’une grande partie des bruits perturbateurs pourrait être éliminée en améliorant l’efficacité des moteurs des navires. Egalement interrogé par le quotidien britannique, Danny Groves, membre de la Société de conservation des baleines et des dauphins, est quant à lui plus pessimiste : « On ne fait pas assez pour réduire le bruit de nos océans (…) Il n’y a actuellement aucune norme internationale concernant les nuisances sonores en mer », déplore-t-il. Il serait de bon ton d’en créer une.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP