18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Des couches culottes à partir de méduses

Des couches culottes à partir de méduses

Dernière mise à jour le vendredi 31 juillet 2015

Article paru
sur le site "March" - 22 juillet 2015
Visualiser l’article original


Une idée saugrenue ?
Pas du tout ! Si on en croit Cine’al, une start-up israélienne, la gélatine contenue dans la chair des méduses est absorbante et écologique.
Elle pourrait donc être utilisée dans les couches culottes, les tampons, l’essuie tout, et le papier toilette. Et bien sûr sans risque de démangeaisons.
Chaque année, en France, plus de 3 milliards de couches finissent dans les poubelles.
Un chiffre qui fait froid dans le dos. En effet, en moyenne, un bébé en utilise environ 4000 en trois ans. Et elles mettent plus de 100 ans à se désintégrer…
Pour remédier à cette pollution, Cine’al, spécialisée dans les nanotechnologies, a créé l’Hydromash.
Cette matière, fabriquée à partir de méduses, met seulement une trentaine de jours à se dissoudre. Constituée à 98% d’eau, la chair des méduses est très absorbante. Elle peut ingérer plusieurs fois son poids en quelques secondes. Et mélangée à des nanoparticules antibactériennes, en prenant soin de retirer les cellules urticantes, elle s’avère très efficace.
La matière ainsi obtenue, est 2 à 3 fois plus absorbante que celle utilisée actuellement.
Moins polluante et plus efficace, elle serait également très utile pour l’environnement.
"Il y a trop de méduses dans la mer, et trop de pampers dans les décharges"
Le président de Cine’al, Ofer Du-Nour, compte ainsi faire d’une pierre deux coups. En Israël, par exemple, à cause du changement climatique et du réchauffement des eaux, les méduses ont proliférées.
Dans d’autres régions, la pêche intensive a également favorisé ces nuisibles en tuant leurs prédateurs. Ce serait donc une solution pour combattre cette invasion. L’animal pause en effet des problèmes. Outre la peur qu’elles inspirent, les méduses détériorent les pipelines en se glissant dans les conduits.
L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est même souciée de ce phénomène, craignant un cercle vicieux.
../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP