18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Des forages sous-marins pour comprendre les volcans antillais

Des forages sous-marins pour comprendre les volcans antillais

Dernière mise à jour le mercredi 29 février 2012

Article paru sur le site "20 Minutes" - Lundi 27 Février 2012
Visualiser l’article original



Des forages sous-marins pour comprendre les volcans antillais

Des chercheurs français et japonais vont entamer cette semaine une campagne de forages sous-marins dans les Petites Antilles pour mieux évaluer les risques liés à l’activité volcanique dans cette région du globe, a annoncé lundi le CNRS. Dans le cadre de cette campagne prévue du 3 mars au 17 avril, l’équipe internationale procèdera à une dizaine de forages, de 130 à 500 mètres de profondeur, choisis stratégiquement autour de trois sites représentatifs des principaux processus volcaniques de l’arc antillais : Montserrat, la Martinique et la Dominique, précise le CNRS dans un communiqué.

Etudier les « déstabilisations »

L’arc des Petites Antilles, directement lié à l’affrontement des plaques tectoniques Caraïbes et Amérique du Nord, est constitué de nombreux édifices volcaniques dont douze, au moins, ont été actifs lors des 10.000 dernières années. La Montagne Pelée, en Martinique, et la Soufrière, en Guadeloupe, font partie de ces volcans. Si, tout le long de l’arc, la composition du magma et les types de volcanismes sont différents, les éruptions sont la plupart du temps explosives. De grands glissements de terrain (aussi appelés « déstabilisations ») peuvent en outre se produire sur les flancs des volcans, générant un risque de raz-de-marée lorsque ces avalanches de débris arrivent en mer. « Les scientifiques ont montré précédemment qu’au moins 52 instabilités de flanc s’étaient produites sur les volcans des Petites Antilles, dont au moins 15 durant les 12.000 dernières années ». Autour de l’île de Montserrat, pas moins de 75% des produits émis par le volcan actuellement en éruption se sont écoulés en mer, précise le CNRS.

Les forages et les carottages, qui seront pour la première fois effectués dans des fonds marins recouverts par les dépôts laissés par ces avalanches, devraient permettre aux spécialistes de retracer l’histoire des éruptions volcaniques dans la zone. Et mieux comprendre les phénomènes à l’oeuvre dans les « déstabilisations » afin d’évaluer les risques associés, notamment les tsunamis. L’équipe de chercheurs est dirigée par Anne Le Friant (CNRS/Université Paris Diderot/ Institut de physique du Globe de Paris) et Ozamu Ishizuka (Geological Survey of Japan).



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP