25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Des hydrates de méthane piégés dans l’Arctique, un immense réservoir de (...)

Des hydrates de méthane piégés dans l’Arctique, un immense réservoir de carbone

Dernière mise à jour le vendredi 14 décembre 2012

Article paru sur le site "Actualités news environement"
- 12 décembre 2012
Visualiser l’article original


Des dépôts considérables d’hydrates de méthane situés dans la Mer du Beaufort en Arctique représentent un réservoir immense de carbone, potentiellement vulnérable au réchauffement climatique.
Les dépôts d’hydrate de méthane dans la Mer du Beaufort sont particulièrement vulnérables à l’augmentation des températures marines. « Un cas pilote » pour comprendre comment les dépôts sous-marins de méthane –un gaz à effet de serre bloqué dans des sédiments- pourraient répondre au changement climatique, a été découvert dans le Cercle Arctique.

Les dépôts d’hydrates de méthane les moins profonds connus, un solide cristallin comprenant des molécules de méthane piégées dans une structure glacée- ont été découverts sur le flanc continental au large du Canada dans la Mer du Beaufort.
Les dépôts de gaz pris au piège sont situés dans une zone composée de petites collines coniques sur le fonds marin à 290 mètres en-dessous du niveau de la mer. Avant la découverte, les dépôts d’hydrates de méthane marins les moins profonds avaient été découverts dans le Golfe du Mexique et dans les Iles Svalbard à des profondeurs de 400 mètres environ, d’après ce qu’a indiqué Charles Paull, un scientifique de l’Institut de Recherche de l’Aquarium de Monterery Bay à Moss Landing en Californie, qui a présenté le travail jeudi lors du sommet annuel de l’American Geophysical Union en Californie.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP