17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses
Accueil > Actualités de la mer > Des peintures à base d’algues brunes

Des peintures à base d’algues brunes

Dernière mise à jour le samedi 13 avril 2013

Article paru
sur le site "Figaro nautisme" - 11 Avril 2013
Visualiser l’article original


Entreprise familiale, Felor fabrique des peintures depuis les années soixante-dix. Face à la recomposition du paysage industriel, la société rennaise a décidé d’investir dans la recherche et le développement pour utiliser des ressources locales. En Bretagne, il en existe une et d’abondance : les algues. Employées dans la cosmétique, l’agro-alimentaire et la papeterie, pour leur pouvoir épaississant et gélifiant, elles sont loin d’avoir montré tout leur potentiel. Le projet de Felor est soutenu par l’Ifremer, l’Ecole nationale supérieure de chimie de Rennes et le Centre d’études et de valorisation des algues. Cinq ans de recherche ont été nécessaires pour produire Algo, une peinture désormais protégée par un brevet. Elle présente une opacité, une onctuosité et une viscosité qui n’ont rien à envier aux produits traditionnels. « Mais la différence, c’est que la peinture à base d’algues contient 98 % de substances biosourcées », souligne Lionel Bouillon, président de la société.

Déclinée dans les enseignes Bio

En effet, les peintures classiques contiennent 75 % de composés d’origine pétrolière et les peintures à l’eau, 65 %, ce que les utilisateurs ignorent le plus souvent. Autre avantage, Algo sèche en une heure et ne présente pas d’odeurs. Commercialisée depuis le début de l’année, la peinture de Felor intéresse les professionnels du bâtiment et de la décoration qui se montrent « très réceptifs, car les normes européennes deviennent plus strictes vis-à-vis des composés organiques volatiles », reprend Lionel Bouillon. Pour les particuliers, une gamme devrait être déclinée dans les enseignes Bio. Elle devrait coûter 15 % plus cher qu’une peinture traditionnelle mais son pouvoir couvrant est plus important. Partenaire de la marque Bretagne, Felor vient d’ouvrir son capital à Bretagne Jeunes Entreprises, consortium de financiers régionaux qui vont l’aider à poursuivre son programme de recherche et de développement. Le fabricant prépare en effet une gamme équivalente pour l’extérieur et s’apprête à commercialiser une peinture à base de coquilles d’huîtres !

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP