18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Des poissons élevés sur terre pour améliorer leurs chances en mer au large du (...)

Des poissons élevés sur terre pour améliorer leurs chances en mer au large du Barcarès

Dernière mise à jour le samedi 9 novembre 2013

Article paru
sur le site "L’indépendant" - 06 Novembre 2013
Visualiser l’article original



Des larves sont prélevées en mer et élevées en aquarium, notamment au Barcarès.

La pollution et le bétonnage déciment les minuscules larves de poissons qui s’approchent des côtes méditerranéennes pour grandir. Au nom de la biodiversité, des chercheurs prélèvent en mer les futurs loups et rascasses, les élèvent en aquarium et les relâchent quand ils sont plus costauds. Au Barcarès, dans les P.-O., le Centre de recherches sur les écosystèmes marins (CREM) est l’un des sept sites choisis, de la frontière espagnole à Port-Cros, dans le Var, pour mener à bien le projet Sublimo, d’un coût d’1,9 million d’euros financé pour moitié par le programme européen Life.

Les chercheurs sont partis du constat des hécatombes subies par les larves écloses en mer au moment où elles s’animent pour rejoindre les "nurseries" côtières où elles se développent et deviennent juvéniles. "Les habitats sont dégradés en raison de la pollution de tous les bassins versants et de l’impact physique des aménagements côtiers", explique Philippe Lenfant, spécialiste d’écologie marine et pilote du projet qui associe les Universités de Perpignan et de Corte et le CNRS. A quoi s’ajoutent les effets de la surpêche.

Le paradoxe du loup

La mortalité à ce stade peut aller jusqu’à 99 % et on "a une perte de biodiversité", dit-il. On assiste à un "paradoxe", des prédateurs comme les loups se "font manger par les bas niveaux trophiques", des poissons situés en dessous dans la chaîne alimentaire et qui leur servent d’ordinaire de repas. En raison de la dégradation de leurs nurseries, les jeunes "top prédateurs" dépensent beaucoup d’énergie pour s’alimenter, ne grossissent pas et finissent par être gobés par exemple par les gobies, "espèces opportunistes dotées de capacités d’installation phénoménales". Le projet, lancé fin 2011 et qui doit durer jusqu’en avril 2015, vise à améliorer les connaissances sur les post-larves et faire de la restauration en les élevant à l’abri des prédateurs.

Eviter la boucherie

Les post-larves sont prélevées (2 662 en 2012) grâce à des pièges à lumière. Les lâchers ont commencé à la fin de l’été 2013, au large de Bastia et du Barcarès, dans le parc naturel marin du golfe du Lion. "Mais pas comme ça, sinon ça serait la boucherie",

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP