11 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »
Accueil > Actualités de la mer > Des vedettes pour mobiliser contre les dérives de la pêche industrielle

Des vedettes pour mobiliser contre les dérives de la pêche industrielle

Dernière mise à jour le mardi 18 septembre 2012

Article paru
sur le site "Le Monde" - vendredi 14 septembre 2012
Visualiser l’article original


Jeremi Michaud
Du poisson en dégustation, une pincée de célébrités et une foule de journalistes rassemblés pour un événement médiatique sur les dérives de la surpêche, jeudi 13 septembre, au marché de Saint-Germain-des-Près, dans le 6e arrondissement de Paris. En invitée de marque, l’actrice et réalisatrice Mélanie Laurent, qui a prêté sa voix au documentaire sans concession contre les industriels du secteur, The End of the Line-L’Océan en voie d’épuisement.

Etait également présent le finaliste de l’émission télévisée "Top-Chef", sur M6, Pierre Sang Boyer, et François Pasteau. Ce dernier est le chef de l’Epi Dupin, une table parisienne qui ne propose que des "poissons durables", c’est-à-dire pêchés hors des périodes de reproduction et provenant d’espèces non menacées.

Très engagé, l’homme estime que "les chefs-cuisiniers ont un rôle pédagogique à jouer auprès du public ". Il a d’ailleurs reçu plusieurs distinctions pour son menu respectant les principes de la pêche durable.

Toutes ces personnalités se retrouvaient à l’initiative de Fishfight, une association anglaise qui connaît un important succès outre-Manche grâce à sa démarche consistant à mobiliser des vedettes. Face à la multiplicité des questions liées à la surpêche, et pour avoir plus de poids, l’association a décidé de centrer son combat sur l’interdiction des rejets de poissons.

VALORISATION DE LA PÊCHE ARTISANALE

Ce "triage", courant dans l’industrie de la pêche, est effectué pour que les espèces présentes sur les étales des poissonniers respectent les normes de calibrages. Mais dans 80 % des cas, les poissons sont rejetés morts à la mer. L’association milite pour la valorisation de la pêche artisanale, dont les rejets totaux ne dépassent pas 3 % et qui représente pas moins de 80 % de la flottille de pêche en France.

_Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP