22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Du pétrole artificiel avec des algues thouarsaises ?

Du pétrole artificiel avec des algues thouarsaises ?

Dernière mise à jour le vendredi 12 avril 2013

Article paru
sur le site "La nouvelle république" - 11 Avril 2013
Visualiser l’article original


Des micro-algues cultivées à Thouars pour fabriquer du… pétrole artificiel ? Rencontre du troisième type ou projet sérieux ? Jean-Marc Nieznanski, patron de la société ENRgy, ne ressemble pas au professeur Tournesol. Les élus de la communauté de communes du Thouarsais non plus qui lui ont vendu 4 hectares sur la zone Tiper (150.000 €), sur ce qui a été le groupe IV de l’ancien établissement militaire du matériel (Etamat).

Des algues pour du pétrole ? Incroyable, mais vrai. C’est « le troisième étage » de la fusée ENRgy, en quelque sorte puisque, comme l’explique Jean-Marc Nieznanski, « la vocation première, c’est de fabriquer de l’électricité grâce au recyclage de la biomasse, c’est-à-dire de déchets carbonés secs ». Le procédé employé sera celui de l’oxycombution.
Il y a bien des points communs entre l’usine Méthanéo – qui doit être inaugurée à la fin de ce mois d’avril, à Thouars –, et le projet ENRgy (lire par ailleurs). A commencer par l’objectif qui est la production d’électricité.

De l’or vert pour les moteurs ?

Mais, si les procédés seront « complémentaires et non rivaux », selon Jean-Marc Nienzanski, la future usine ENRgy se donnera pour vocation de recycler le gaz carbonique (CO2) qui encrasse tellement l’atmosphère.
Comment ? C’est la dernière partie du projet : après l’électricité et des résidus utilisables sous les routes, voici la culture des micro-algues. La combinaison de la lumière et du CO2 permettra de « gaver » ces algues et, par chauffage et craquage, de produire de l’huile Oméga 3 (alimentaire), des produits pour la cosmétique et du pétrole artificiel !
« Nous envisageons de produire ces micro-algues à Thouars pour des industriels qui les utiliseront selon leur marché. » Le procédé est déjà expérimenté, mais il est encore loin d’une utilisation commerciale.
Si la voiture électrique ne décolle pas, la France aura encore besoin de produits pétroliers maison.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP