23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer
Accueil > Actualités de la mer > EMR : Enquête publique en vue de l’adaptation du port de Cherbourg

EMR : Enquête publique en vue de l’adaptation du port de Cherbourg

Dernière mise à jour le mardi 21 février 2012

Article paru sur le site "Mer et Marine" - Jeudi 16 Février 2012
Visualiser l’article original



EMR : Enquête publique en vue de l’adaptation du port de Cherbourg

L’enquête publique relative à l’adaptation des infrastructures portuaires cherbourgeoises en vue d’y développer une filière liée aux énergies marines renouvelables, notamment l’éolien offshore, débute aujourd’hui. Jusqu’au 19 mars, le projet de Ports Normands Associés sera présenté dans les mairies de Cherbourg et Tourlaville. Afin d’accueillir un pôle lié aux EMR, PNA envisage d’étendre le quai des Flamands de 220 mètres vers le sud, avec des caractéristiques de portance suffisantes adaptées à la manutention de charges lourdes. Ainsi, le linéaire de quai, avec le terminal vrac, atteindrait 600 mètres à l’Est de la petite rade. En arrière, une zone d’activité d’une surface de 36 hectares serait dédiée aux EMR. « Ces terre-pleins gagnés sur la mer dans les années 80 pour accueillir la production de jacket pétrolière bénéficient de fortes perspectives d’accueil de production d’éléments d’éoliennes et de leur assemblage », explique PNA. Dans le même temps, l’autorité portuaire compte lancer l’amélioration des profondeurs de la souille et de la zone d’évitage en correspondance avec les caractéristiques des navires attendus, notamment ceux chargés du transport des éoliennes.

Pour PNA, les appels d’offres sur l’éolien offshore français, dont les lauréats de la première phase seront désignés mi-avril, constituent une « opportunité unique » pour Cherbourg. D’autant que la place peut se positionner sur les nombreux projets britanniques, ainsi que sur d’autres projets liés aux EMR. « La configuration du port offre des atouts majeurs pour l’implantation à Cherbourg d’activités de production industrielles (turbine, pâles, mats, fondations...) et logistiques liées aux Energies Marines Renouvelables : réserves foncières, qualité des sols supportant des charges lourdes, accès maritime au port sans contrainte, situation au coeur de la Manche à proximité des futures fermes éoliennes et hydroliennes françaises et britanniques, histoire industrielle.... » Cherbourg met donc en avant sa position géographique, mais aussi son tissu industriel, notamment autour de DCNS, des CMN et de leurs nombreux sous-traitants. D’ailleurs, certains candidats au premier appel d’offres sur l’éolien offshore français ont déjà retenu Cherbourg dans leurs projets. Ainsi, le consortium emmené par EDF et Alstom prévoit de s’appuyer sur le port de Cotentin pour la production des pâles et mâts.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP