23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > Actualités de la mer > Échalote. Les Hollandais sèment le trouble

Échalote. Les Hollandais sèment le trouble

Dernière mise à jour le samedi 9 avril 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 07 Mars 2016
Visualiser l’article original


Les producteurs bretons d’échalotes traditionnelles en ont gros sur la patate.
L’Europe refuse toujours de trancher dans le différend qui les oppose à leurs concurrents hollandais qui font passer leurs oignons pour des échalotes.
Les jours de l’échalote de tradition, « la vraie », issue d’un bulbe, récoltée à la main au goût inimitable apprécié des gourmets et des grands chefs, sont-ils comptés ?
C’est la crainte des 380 producteurs de Bretagne et d’Anjou qui assurent 80 % de la production européenne. Depuis des années, ils défendent leur produit, à coups de procédures, contre la concurrence de variétés de semis hollandaises cultivées industriellement donc moins chères à produire. Dernier épisode en date, ce feuilleton juridique interminable : l’OCVV, l’agence de l’Union européenne des variétés végétales, a proposé un nouveau cycle de deux ans de tests sur les variétés de semis contestées par les Français. L’agence se donne encore un délai avant de définir une limite claire et indiscutable de ce qui peut être ou non dénommé échalote.
« La politique de l’autruche »

« Face au lobbying et à l’intransigeance des Hollandais, c’est une manière de gagner du temps et de ne pas prendre position alors que tous les tests convergent vers le même constat : les variétés d’échalotes de semis hollandaises sont en fait des oignons. L’Europe ne pourra pas éternellement faire la politique de l’autruche », accuse Hubert Le Nan, producteur à Plouescat (29) et président de la section nationale Échalote.
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP