http://www.letelegramme.fr/ ]" - 22 Juillet 2014 Visualiser l’article original Fouesnant Échouage (...)" />

21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Échouage d’un banc de sprats à la plage de Kerler

Échouage d’un banc de sprats à la plage de Kerler

Dernière mise à jour le samedi 23 août 2014

Article paru
sur le site "[Le Télégramme>http://www.letelegramme.fr/
]" - 22 Juillet 2014
Visualiser l’article original



Fouesnant
Échouage d’un banc de sprats à la plage de Kerler
22 août 2014

Mardi, les surveillants de la plage de Kerler, à Fouesnant, ont constaté une importante mortalité de petits poissons. Le nombre de poissons retrouvés échoués sur deux kilomètres de littoral a été évalué entre 40.000 et 100.000 individus, mesurant 3 à 4 cm. Ces derniers ont été identifiés par les scientifiques de la station de biologie marine de Concarneau comme étant des sprats. « On a d’abord pensé à des sardines. Il arrive que les bolincheurs qui pêchent la sardine soient amenés à relâcher une partie de leur prise mais ce n’est pas le cas », précise Hervé Thomas, directeur délégué à la mer et au littoral aux affaires maritimes. Poussant plus loin les investigations pour connaître les causes de mortalité, les services des affaires maritimes ont écarté l’éventualité d’une pollution venant du littoral, après avoir vérifié le fonctionnement de l’ensemble des stations d’épuration. L’abondance de petits poissons à proximité des côtes du sud-Finistère mais aussi dans le nord du département, observés par les pêcheurs professionnels ainsi que des pêcheurs à pied pourrait expliquer l’échouage de ce banc de sprats.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP