21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?
Accueil > Actualités de la mer > Economie Entreprise Agroalimentaire Bourse Emploi (...)

Economie Entreprise Agroalimentaire Bourse Emploi Formation Produits de la mer. Le simple, le bon et le sain

Dernière mise à jour le samedi 17 mai 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 Mai 2014
Visualiser l’article original



En matière de produits de la mer, « plats en kit » et « prêt-à-croquer » ont le vent en poupe. Le consommateur veut de la simplicité, du bon et du sain. Les entreprises emboîtent le pas à ces tendances en rivalisant d’ingéniosité dans les process de fabrication et d’emballage.
Les plats préparés et le surimi, c’est fini. En matière de poissons et de coquillages, « les consommateurs ont changé », confirme Cédric Breton, directeur d’ID Mer, l’Institut technique de développement des produits de la mer basé à Lorient. « Le snacking - restauration rapide et nomade - a supplanté les plats préparés. » Ce qui séduit avant tout, « c’est la facilité de mise en oeuvre ».

Plats en kit et prêt-à-croquer

Le filet de poisson d’un côté, la petite sauce et l’accompagnement de l’autre, le tout dans le même packaging, « ce type de produits plaît de plus en plus ». D’autant qu’avec ce « prêt-à-manger », le consommateur garde le plaisir de cuisiner les produits ensemble sans s’enquiquiner avec la préparation, la cuisson... Une tendance largement confirmée par les étals des exposants du dernier SeafoodExpo, salon international des produits de la mer qui vient de s’achever à Bruxelles. Pas un pays - 76 étaient représentés via 1.700 entreprises - qui ne propose « plats en kit » et « prêt-à-croquer ».

Des procédés innovants

Cette évolution des consommations est également marquée par la recherche du bon, du traditionnel et du sain... « Le clean label, c’est l’autre tendance émergente », souligne Cédric Breton. « On revient à des extraits naturels en lieu et place des additifs. Ce qui compte, c’est la qualité nutritionnelle propre de la matière première ». C’est donc dans les process de conditionnement que se font les plus grandes innovations. Haute pression, emballage sous vide... Autant de techniques qui permettent à un filet de merlu frais ou un bulot cuit de conserver toutes ses vertus gustatives et nutritionnelles. Tout en repoussant la date limite de consommation.

Fraîcheur et design

Le produit français qui a remporté le Seafood Prix d’Elite 2014 illustre ces nouvelles tendances. Le coffret de fruits de mer de l’entreprise normande Kermarée - quatre variétés de mollusques frais, cuits préalablement et emballés dans des barquettes individuelles - a séduit le jury aussi bien pour la fraîcheur des produits que pour le design de l’emballage. Ce même coffret a également remporté le prix spécial pour la santé et la nutrition : les coquillages sont source de protéines maigres et d’oligo-éléments.

La nutraceutique un marché de niche

Pourtant s’ils sont attentifs aux vertus nutritionnelles de leur alimentation et à leur bien-être, les Français n’ont pas encore sauté le pas de la nutraceutique - compléments alimentaires. « À la différence des USA, de l’Asie et, depuis peu, de la Russie », explique Cédric Breton. « Ça fonctionne donc très bien à l’export mais ça reste un marché de niche en France

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP