22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil
Accueil > Actualités de la mer > En Antarctique, les éponges de mer tirent parti du réchauffement (...)

En Antarctique, les éponges de mer tirent parti du réchauffement climatique

Dernière mise à jour le mercredi 17 juillet 2013

Article paru
sur le site "Maxisciences" - 15 Juillet 2013
Visualiser l’article original


Les éponges hexactinellides (appelées éponges de verre) n’ont pas un rythme de vie et de reproduction aussi lent qu’on le pensait. C’est du moins ce qu’a permis de constater une nouvelle étude récemment publiée dans la revue Current Biology et menée par des chercheurs allemands. Pour en venir à cette conclusion, ces derniers sont partis observer les créatures dans des eaux où les observations sont normalement rares grâce à un engin particulier qui a pu filmer les profondeurs.

"En comparant les (...) vidéo prises par un véhicule sous-marin télécommandé dans une des parties les moins accessibles de l’Antarctique, nous avons trouvé un doublement de la biomasse et une abondance d’éponges de verre, dont le nombre a été multiplié par 3, entre 2007 et 2011. C’est beaucoup plus rapide que n’importe lequel d’entre nous l’aurait cru possible", explique Claudio Richter, de l’Institut Alfred Wegener (Allemagne).

"Un principe général à tirer de notre étude est que les communautés benthiques [= du fond marin] sont très dynamiques, même dans les conditions environnementales extrêmes qui règnent dans l’Antarctique. Il y a quatre ans, la zone d’étude était dominée par une espèce d’ascidie. Maintenant, cette espèce pionnière a pratiquement disparu, laissant la place à une communauté dominée par de jeunes individus d’une éponge de verre", poursuit sa collègue Laura Fillinger.

Un impact sur l’écologie globale ?

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP