Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > En Complèment (La pêche du Bar suite)

En Complèment (La pêche du Bar suite)

Dernière mise à jour le mercredi 3 janvier 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 29 Décembre 2017
Visualiser l’article original


en complément
Un seul poisson vous manque...
Quel sera l’impact économique d’une telle décision ?
Le bar n’est certes pas le seul poisson pêché le long des côtes de la Manche, mais reste un emblème fort et un moteur indiscutable de la pêche de loisir en Bretagne.
« 
Cette décision aura un impact non négligeable sur l’économie de la pêche de loisir,
du matériel de pêche à l’achat des bateaux », estime Gireg Goubil, expérimenté pêcheur de bar.
Les restrictions n’ont cessé de se durcir depuis quelques années. On le voit avec les magasins qui disparaissent. « Mais on ne va pas nous faire croire que ce sont les prises des plaisanciers qui mettent à mal les stocks de bars de la pointe bretonne !
La prochaine étape, c’est quoi ? Interdiction de capture en ’no kill’, pendant que les navires usines finissent de ramasser les stocks ? ».
Les plaisanciers remontés
Même les poissons les plus abîmés à l’hameçon devront être relâchés en mer, pour les donner à manger aux crabes quelques heures plus tard !
Idem pour les prises de bar à la palangre (lors de la pêche à la daurade, par exemple) et pour les bars pris dans les filets et noyés depuis quelques heures. Interdiction de les ramener à la maison sous peine d’amende ! I
l faudra les abandonner en mer. « Pourquoi ne pas interdire la pêche au filet plutôt que celle à la canne ? », s’interrogent les plaisanciers, très remontés contre cette nouvelle réglementation.
« Et pour manger du bar, en 2018, puisqu’il n’y a quasiment plus de ligneurs à faire ce métier, faudra-t-il se rabattre sur le bar pêché et compacté par les bateaux usines ? », se désolent les passionnés.

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP