20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Les espèces > C’est le moment d’acheter ou de manger ... > En Février et en Mars c’est le moment d’acheter ou de manger ...

En Février et en Mars c’est le moment d’acheter ou de manger ...

Dernière mise à jour le mercredi 31 janvier 2018

En théorie les étals doivent commencer à se remplir de tas d’espèces, les prix devraient aussi baisser, du moins par rapport aux fêtes de fin d’année 2017.
Néanmoins, si j’en crois les prix sous criée, les prix sont encore dans leurs moyennes hautes, donc les prix aux consommateurs devraient hélas s’en ressentir :-(



Barbue
C’est encore la saison, mais il n’est pas dit que son prix soit descendu en dessous de 20€/kg car les tempêtes et coups de vent sont particulièrement fréquents cette année. Demandez à votre poissonnier quand elle deviendra abordable.

Baudroie (Lotte)}
La lotte est présente en théorie sur tous les étals ; elle a, elle aussi, du mal a retrouver des prix plus abordables en cette pleine saison ; comme c’est un poisson qui est très recherché par les consommateurs, il reste cher !

Congre
Le congre est un sacré poisson vigoureux à chair ferme que les gens de la côte aiment beaucoup.
Beaucoup de consommateurs aiment le morceau situé juste derrière la tête, d’autres sont des inconditionnels du bout près de la queue, le mieux c’est d"essayer par vous-même, vous ne serez pas ruiné, le congre est un poisson économique.

Cardine
En règle générale la cardine n’est pas très chère, pourtant elle est agréable à manger, mais attention elle est assez fragile.
A la poêle, elle tient mieux que pochée, avec des cocos de Paimpol c’est un plat parfait.

Dorade griset
C’est un poisson abordable qui a du goût ; souvent préparé au four, il peut être comme tous les autres mis en filet ; c’est la saison, essayez !

Grondin rouge
Ce poisson est souvent mal vu, qui a un très bon goût mais aussi pas mal d’arêtes, ce qui est rédhibitoire pour ceux qui ne sont pas tombés dans la mer tout petits ;-)
Il n’est pas très cher, mais doit être mangé aussi frais que possible ; poché avec une petite sauce qui va bien et un peu de légumes, cela fait un très bon repas.
Les très gros grondins rouges sont appelés "tombes" dans le Calvados ; au four avec des tomates, quelques herbes aromatiques et un rien de paprika, c’est excellent !

Lieu jaune
C’est un poisson à la chair délicieuse, vous ferez les plus petits (30/35 cm) en filets ou entiers à la poêle au beurre, les plus gros peuvent être mangés en tronçons ou en darnes, cuits à la vapeur, ou pochés, ou rôtis.
C’est un joli poisson, et tellement bon sans être trop cher, il vous faut absolument l’essayer !

Limande sole (en mars)
Un bon poisson à la chair goûteuse, par contre elle ne garde pas très longtemps son intégrité.
Il est important de la garder au réfrigérateur dès que vous rentrez chez vous, car à température ambiante sa chair perd de la consistance et du goût.
Ce poisson n’est pas très cher, il est à essayer ; utilisez les mêmes recettes que pour la sole, mais avec des cuissons légèrement moins longues.

Merlan (en mars)
Décrié parce que mal connu, c’est pourtant un poisson dont la chair est délicieuse mais il doit être mangé frais sinon sa chair s’amollit.
C’est un poisson à déguster dès que possible, de plus il n’est pas cher du tout !

Plie ou Carrelet
Un poisson peu cher à manger bien frais, à la poêle pas trop fort mais assez longtemps car il est épais à l’arête.

Raie
Les raies sont de bons poissons, malheureusement on les a souvent trop pêchées ou pourchassées sans raisons valables ; depuis une dizaine d’années leur pêche est encadrée et donc on en trouve moins souvent sur les étals.
Cuites pochées, ou à la vapeur, elle peuvent être apprêtées de bien des manières, à la crème, au beurre, à la béchamel crémée, à l’estragon, etc.

Seiche

Ce n’est pas un poisson mais un céphalopode dont nous connaissons tous le flotteur central que nous donnons aux oiseaux à picorer.
C’est un un céphalopode très apprécié .

Saint-Pierre
Poisson toujours aussi coté, sa chair est très fine en goût, d’une texture très agréable, son seul défaut étant son prix qui devrait baisser un peu dans le courant de l’année.
Cuit à la vapeur, au court-bouillon ou poché c’est un met de choix.

Sole (en mars)
En février, peu ou pas de sole, par contre en mars ce sera une haute saison de la sole en Normandie. _ Ce bon poisson est lui aussi très recherché par les connaisseurs, mais le prix s’en ressent.
Avec la sole évitez les sauces très épicées, elle est excellente à elle seule.

Tacaud
Un poisson excellent, un des moins chers, à manger le plus tôt possible après sa capture, sa chair est superbe, son goût délicieux.
Surtout pas de cuisson longue, à la vapeur 9 minutes. seul ou avec un beurre fondu et citronné et quelques pommes de terre à l’eau, c’est un superbe repas.


Araignée
L’araignée mâle est pratiquement au meilleur de sa forme, elle n’est pas très chère, pas difficile à préparer et estimée d’un fort pourcentage de convives.

Crevette grise
Un délicieux crustacé aimé par énormément d’amateurs, plus facile à trouver sur les grandes plages de Normandie et de la mer du Nord qu’ailleurs.

Étrille
Un petit crabe qui ne paie pas de mine mais dont la saveur de la chair étonne et ravit le palais.
Il faut cependant avoir un peu de patience pour délivrer la chair de la carapace, mais ça vaut le coup tant c’est bon ! De plus le prix n’est pas élevé.


Amande de mer
C’est un coquillage qui est en vogue et apprécié par beaucoup de gens, il provient principalement de la baie de Saint-Brieuc (22) et de la région de Granville (50).
On la mange crue ou en marinière, par exemple ; c’est un coquillage d’un prix abordable.

Coquille Saint-jacques, pecten Maximus
Ce coquillage jouit d’une renommée remarquable, cependant suivant les lieux de ses gisements (ses terroirs), les méthodes de pêche et le soin apporté à sa présentation, les prix et les qualités de ce coquillage peuvent varier.
Il existe même une coquille St jacques Label rouge en Normandie.
Malheureusement cette année encore plusieurs de ses gisements sont impactés par des micro-organismes toxiques, minorant les possibilités de pêche et donc vos approvisionnements.

Palourde croisée japonaise et grise d’Europe
Il est devenu difficile de les dissocier, car elles sont assez souvent vendues l’une pour l’autre et qui plus est au même prix ;- (
La palourde est devenue un coquillage relativement onéreux, de 12 à 16€/kg.
La palourde grise est un coquillage délicieux ; c’est aussi un coquillage assez fragile et très sensible à la chaleur.
On devrait éviter de le farcir car sa chair délicate se dessèche à la cuisson au grill et l’on perd toute la substance de ce coquillage qui, mangé cru, est particulièrement délectable.

Praire
C’est un coquillage délicieux, mangé cru avec du pain beurré ou farci avec un beurre à coquillage (et non pas un beurre à escargots).
Ce coquillage n’est pas très coûteux ; si vous désirez les manger crues, achetez les plus petites qui sont plus tendres et très goûtées et conservez les grosses pour les farcir.
Attention : après le 31 mars elles seront interdites à la pêche jusqu’au mois d’octobre.