17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres
Accueil > Actualités de la mer > En bref : France Énergies marines, nouvel institut pour l’énergie (...)

En bref : France Énergies marines, nouvel institut pour l’énergie verte

Dernière mise à jour le mercredi 21 mars 2012

Article paru sur le site "Futura Sciences" - Vendredi 16 Mars 2012
Visualiser l’article original



En bref : France Énergies marines, nouvel institut pour l’énergie verte

Par Quentin Mauguit, Futura-Sciences

Les mers et les océans possèdent un potentiel énergétique considérable. De nombreuses institutions publiques ou privées souhaitent les utiliser dans le but de produire une électricité verte, notamment grâce à l’exploitation du vent, de la houle, des marées ou de l’énergie thermique. La France vient de créer un nouvel institut rassemblant tous les acteurs de la filière : France Énergies marines. Elle espère ainsi se positionner comme un leader mondial dans le domaine.

Les mers et les océans sont des sources intarissables d’énergie. Leurs exploitations sont pourtant limitées. De nombreux projets sont toujours à l’état de recherches. À l’heure actuelle, seules les éoliennes posées en mer sont exploitées commercialement. Pourtant, de l’électricité pourrait être produite à partir des courants de marées (hydrolien et marée moteur), de la houle ou encore de l’énergie thermique contenue dans les eaux (principalement au sein des mers tropicales).

Avec l’ambition de devenir « un des leaders mondiaux » dans le domaine (dixit le communiqué de presse), la France vient de créer un nouvel institut nommé France Énergies marines (FEM), qui a pour but d’encadrer les travaux de recherches et de développements. Il traitera également des questions économiques et environnementales. Rassemblant 58 institutions comprenant des industriels, des instituts de recherche, des universités et les conseils régionaux des zones littorales, il fonctionne grâce à 70 collaborateurs répartis en 3 sites : Toulon, Brest (le siège) et Nantes. Avec un budget de 133,3 millions d’euros pour les dix prochaines années, il est dirigé par un industriel, EDF.

Cinq sites d’essais en mer sont déjà prévus pour permettre aux acteurs de tester leurs innovations en conditions réelles. Deux d’entre eux sont dédiés aux éoliennes flottantes. Les trois autres sont destinés aux tests d’installations houlomotrices, à l’hydrolien en mer et à l’hydrolien estuarien. Ces derniers se situeraient sur la façade atlantique, une zone concentrant près de 20 % du potentiel européen dans le domaine. À terme, l’objectif français est de produire 23 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2020, contre 12,8 % en 2010.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP