15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Energie : les fantastiques innovations qui nous attendent

Energie : les fantastiques innovations qui nous attendent

Dernière mise à jour le lundi 29 avril 2013

Article paru
sur le site "Capital" - 25 Avril 2013
Visualiser l’article original


Panneaux solaires ultraperformants, nouvelles techniques d’extraction du gaz de schiste, microalgues pétrolifères… Les prochaines trouvailles des chercheurs vont révolutionner le marché de l’énergie. Et, pour une fois, la France est bien placée.

En 2008, les Etats-Unis projetaient d’acheter 100 milliards d’euros par an de gaz naturel liquéfié au Qatar, à l’Australie et à la Russie. Les industriels du secteur avaient même commencé à investir dans des terminaux capables de recueillir la précieuse énergie des navires-citernes. Aujourd’hui, ces plans ne sont plus qu’un lointain souvenir : la mise au point de la fracturation hydraulique a bouleversé la donne. Désormais, c’est dans ses propres roches de schiste que l’Amérique tire une bonne moitié de ses besoins en méthane. En attendant de devenir autosuffisante dès 2020, si l’on en croit la Maison-Blanche. Cette année-là, le pétrole de schiste, qui a lui aussi commencé à couler à flots, pourrait même permettre à l’Oncle Sam de rafler à l’Arabie saoudite la première place des producteurs mondiaux d’or noir.

Finalement, le monde de l’énergie est moins figé qu’on ne l’a longtemps cru. Beaucoup plus surprenant aussi. Certes, n’en déplaise aux habituels tenants de la décroissance, les prévisions de consommation mondiale restent inlassablement orientées à la hausse. Dopée par l’appétit insatiable de la Chine, de l’Inde, du Brésil et de tous les pays émergents, la demande devrait progresser d’un bon tiers d’ici 2035. Sur ce point, les risques d’erreur sont limités. En revanche, ni les experts américains, ni les prévisionnistes de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) n’avaient vu venir la révolution du gaz de schiste. Et leurs scénarios prospectifs n’intègrent pas non plus les futures percées technologiques sur lesquelles travaillent les chercheurs du monde entier (lire : Enfin propre, le gaz de schiste boostera notre économie en 2020 ).

Ce dossier le prouve, elles promettent pourtant d’être décoiffantes.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP