20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Energie : les fantastiques innovations qui nous attendent

Energie : les fantastiques innovations qui nous attendent

Dernière mise à jour le lundi 29 avril 2013

Article paru
sur le site "Capital" - 25 Avril 2013
Visualiser l’article original


Panneaux solaires ultraperformants, nouvelles techniques d’extraction du gaz de schiste, microalgues pétrolifères… Les prochaines trouvailles des chercheurs vont révolutionner le marché de l’énergie. Et, pour une fois, la France est bien placée.

En 2008, les Etats-Unis projetaient d’acheter 100 milliards d’euros par an de gaz naturel liquéfié au Qatar, à l’Australie et à la Russie. Les industriels du secteur avaient même commencé à investir dans des terminaux capables de recueillir la précieuse énergie des navires-citernes. Aujourd’hui, ces plans ne sont plus qu’un lointain souvenir : la mise au point de la fracturation hydraulique a bouleversé la donne. Désormais, c’est dans ses propres roches de schiste que l’Amérique tire une bonne moitié de ses besoins en méthane. En attendant de devenir autosuffisante dès 2020, si l’on en croit la Maison-Blanche. Cette année-là, le pétrole de schiste, qui a lui aussi commencé à couler à flots, pourrait même permettre à l’Oncle Sam de rafler à l’Arabie saoudite la première place des producteurs mondiaux d’or noir.

Finalement, le monde de l’énergie est moins figé qu’on ne l’a longtemps cru. Beaucoup plus surprenant aussi. Certes, n’en déplaise aux habituels tenants de la décroissance, les prévisions de consommation mondiale restent inlassablement orientées à la hausse. Dopée par l’appétit insatiable de la Chine, de l’Inde, du Brésil et de tous les pays émergents, la demande devrait progresser d’un bon tiers d’ici 2035. Sur ce point, les risques d’erreur sont limités. En revanche, ni les experts américains, ni les prévisionnistes de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) n’avaient vu venir la révolution du gaz de schiste. Et leurs scénarios prospectifs n’intègrent pas non plus les futures percées technologiques sur lesquelles travaillent les chercheurs du monde entier (lire : Enfin propre, le gaz de schiste boostera notre économie en 2020 ).

Ce dossier le prouve, elles promettent pourtant d’être décoiffantes.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP