25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Énergies marines : « C’est la poule et l’oeuf »

Énergies marines : « C’est la poule et l’oeuf »

Dernière mise à jour le lundi 20 mai 2013


a Région et ses partenaires s’apprêtent à investir 160 millions d’euros sur le port. Il faut séduire les industriels, sans garantie qu’ils s’installent.
Entretien

En quoi consiste le projet « énergies marines » au port de commerce ?

D’ici fin 2015, nous envisageons le renforcement de 17 ha pour l’implantation des unités de production des fondations, dédiées à l’éolien offshore posé. Pour fin 2016, la totalité du polder de 36 ha sera stabilisée, avec un quai de 250 m. Une zone de manutention bord à quai sera aussi renforcée. Pour les fondations de type jacket (assemblage tubulaire) par exemple, les poids à déplacer sont hors normes. Aucun port de l’Atlantique n’est aujourd’hui équipé.

En 2017, nous aurons un autre quai de 210 m, qui permettra l’accueil des unités de production d’éoliennes flottantes. Le budget est de 160-170 millions d’euros (NDLR : il était de 134 millions l’an dernier).

Où en est le projet, porté par la Région, propriétaire du port ?

Nous avons envisagé la gouvernance. Aujourd’hui, le syndicat mixte Brest Iroise (SMBI), créé dans les années 1970, est concessionnaire du polder. Des ajustements sont à opérer dans les semaines à venir. Nous sommes sur la même longueur d’ondes avec le département, la communauté urbaine et la chambre de commerce, membres du SMBI.

Mise à part une partie de la stabilisation du polder, nous sommes encore dans la phase d’études. Des sondages sont effectués à terre et en mer. Puis, nous aurons beaucoup de procédures administratives à franchir. L’important, c’est la bonne coordination entre les besoins des industriels et les travaux.

Quels industriels sont intéressés ?

Des discussions sont en cours avec EDF EN, Eiffage, Iberdrola, DCNS, qui avancent dans leur plan d’industrialisation. Leurs décisions se prendront dans un an.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP