22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite »
Accueil > Actualités de la mer > Énergies marines. Le Finistère à la pointe de la houle

Énergies marines. Le Finistère à la pointe de la houle

Dernière mise à jour le mardi 10 décembre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 10 Décembre 2013
Visualiser l’article original


D’ici quelques années, les ports bretons pourraient être autonomes en électricité, grâce aux vagues. Le projet Emacop étudie en tout cas l’installation d’engins houlomoteurs sur les digues bretonnes.

En matière d’énergies marines renouvelables, l’heure est à la combinaison de petites sources de production diversifiées. Une politique dans laquelle le projet national Emacop (Énergies marines, côtières et portuaires) s’inscrit depuis 2011.

Doté de 3 M€ sur quatre ans, Emacop a pour objectif d’équiper les infrastructures portuaires d’engins de production d’énergie renouvelable, capables d’en assurer l’alimentation.

Sept sites en Bretagne
Pendant un an, il s’est agi de repérer les sites intéressants. Et en la matière, la Bretagne a du potentiel : la moitié des douze sites retenus en France sont situés dans le Finistère.

Roscoff, Molène, Ouessant, Le Conquet, Esquibien, Saint-Guénolé et Lesconil ont « un potentiel intéressant, notamment pour les procédés houlomoteurs. Si on équipe complètement certains des sites retenus, on peut récupérer de 4 à 6 mégaWatt, l’équivalent de plusieurs éoliennes terrestres », explique Philippe Sergent, directeur scientifique du projet au Cetmef (Centre d’études techniques maritimes et fluviales).

Colonnes d’eau oscillantes et flotteurs
Particularité de cette énergie houlomotrice, « elle est marquée par des effets journaliers - entre marée haute et basse - et saisonniers - l’énergie moyenne récupérable en hiver est dix fois plus importante qu’en été ».

Il existe quatre techniques principales pour récupérer l’énergie de la houle : les colonnes d’eau oscillantes, les systèmes à franchissement, les batteurs inversés (à l’image du projet de ferme houlomotrice Waveroller mené par DCNS au large de Plozévet) et les flotteurs reliés à des bras articulés.

Deux ont principalement été retenues pour les essais bretons : la colonne d’eau oscillante - des caissons vides ouverts en bas où la pression de l’eau et de l’air varie, alimentant une turbine à air ; et les flotteurs, reliés à des bras articulés posés sur la digue, dont le mouvement est transformé en énergie. Reste à les adapter aux sites.

S’adapter aux sites
« Pour Ouessant, par exemple, où le brise-lames est en caissons Jarland, nous étudions la possibilité d’adapter la technologie des colonnes d’eau oscillantes à la structure de la digue : en installant des caissons vides à l’intérieur des caissons Jarland ».

À Saint-Guénolé, au Conquet et à Esquibien, l’option flotteurs a été retenue. Qu’il faudra cependant adapter en fonction de la structure de la digue. « En cas d’enrochement par exemple, il faut envisager la construction d’un ponton pour les bras articulés », explique Philippe Sergent.

Premiers prototypes en 2015

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP