15 décembre : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendue14 décembre : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de bar13 décembre : Huîtres. Sous haute surveillance 12 décembre : Pêche électrique. Intermarché vent debout11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !
Accueil > Actualités de la mer > Energies renouvelables : les grands énergéticiens français aux (...)

Energies renouvelables : les grands énergéticiens français aux manettes

Dernière mise à jour le lundi 13 février 2012

Article paru sur le site "La Tribune" - Mardi 07 Février 2012
Visualiser l’article original



Energies renouvelables : les grands énergéticiens français aux manettes

Par Dominique Pialot

Le colloque annuel du syndicat des énergies renouvelables (SER) s’est tenu mardi sous l’égide des grands groupes, dont l’action s’illustre notamment dans l’éolien offshore.

Gérard Mestrallet, qui ouvrait mardi le colloque annuel du SER, a rappelé que GDF Suez, le groupe qu’il dirige, était déjà le premier producteur d’énergies renouvelables (ENR) en France (notamment grâce à l’énergie hydraulique). Il a même affirmé sa volonté de doubler cette production verte à 10.000 mégawatts (MW) d’ici à 2020. Peu après, le patron d’Areva Luc Oursel, qui lui succédait à la tribune, s’est pour sa part félicité d’un bond de 98 % de son carnet de commande dans les ENR. Si ces dernières ne représentent aujourd’hui que 4 % de son activité, il les a à plusieurs reprises qualifiées d’ « incontournables », rappelant que dans les scénarios prospectifs de l’agence internationale de l’énergie (AIE) elles connaissent des croissances annuelles de 8 % jusqu’en 2035, hors hydroélectricité. Les deux champions français ont en commun de miser gros sur l’éolien offshore, et sont candidats à l’appel d’offres en cours, dont les lauréats doivent être connus en avril, juste avant les élections présidentielles. Un calendrier qui, a confirmé la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko Morizet, sera bien respecté. « C’est une question de crédibilité. »

Des énergies de complément

Les deux patrons ont profité de l’occasion pour rappeler que ces ENR ne pouvaient que venir en complément d’autres énergies, moins intermittentes et surtout moins coûteuses, à savoir, le gaz pour l’un, le nucléaire pour l’autre. Des positions confortées par les déclarations du ministre de l’industrie en personne. Eric Besson est en effet venu rappeler que la nécessaire « transition énergétique » ne signifiait en aucun cas « sortie du nucléaire », et prôner « la consolidation d’un socle de nucléaire de plus en plus sûr et transparent, accompagnée d’une croissance progressive des énergies renouvelables. » A ce sujet, il s’est félicité d’un mix énergétique « en ligne avec les objectifs du Grenelle. »

13 % du mix énergétique

Un avis quelque peu nuancé par les autres participants. Avec 12,9 % d’ENR à fin 2010, Pierre Franck Chevet, directeur général de l’énergie et du climat (DGEC) au ministère de l’écologie, estime que la France a parcouru « un tiers du chemin vers les objectifs du Grenelle, avec une trajectoire un peu en dessous de ce qui serait souhaitable. » Jean-Louis Bal, directeur du SER, partage cet avis et rappelle la piètre performance de l’éolien terrestre français en 2011. Avec seulement 875 MW installés (en baisse de 30 % par rapport à 2010) quand il en faudrait 1300 pour atteindre les objectifs, ce secteur pâtit de contraintes lourdes issues de la loi Grenelle II. Et ce, alors que pas moins de 41.000 MW supplémentaires ont été installés dans le monde, soit 20 % de plus qu’en 2010 comme le révèlent les statistiques publiées mardi. Le livre blanc du SER propose d’ailleurs plusieurs pistes pour simplifier et alléger ces contraintes.

125.000 emplois en 2020

Autre suggestion du livre blanc : porter de 23 % (objectif Grenelle) à 25 % la part des ENR dans le mix énergétique français d’ici à 2020, ce qui créerait 125.000 emplois et permettrait de réduire de 5% le déficit annuel de la balance du commerce extérieur. Une création d’emplois que NKM a d’ailleurs jugée incontournable. En effet, si elle a une nouvelle fois rappelé que « les filières vertes sont le moteur de la relance et non pas la cerise sur le gâteau quand tout va bien », elle a également mis en garde : « sans création d’emplois, les subventions accordées aux énergies renouvelables deviendraient inacceptables en période de crise. »

Les candidats à l’élection présidentielle ou leurs représentants, invités à venir débattre du sujet, soutiennent cet objectif de 25 % même si Corinne Lepage ou Eva Joly le jugent timoré. Ils ont par ailleurs multiplié les suggestions de pistes de financement pour les ENR, Corinne Lepage suggérant la création d’un plan « Soleil » soutenu par un fonds doté de 300 milliards. Ces fonds, bloqués sur 30 ans pour assurer la pérennité des investissements dédiés à la transition énergétique, proviendraient des économies réalisées grâce à l’abandon de la 4eme génération nucléaire, d’une ponction sur les « 19 milliards d’euros de subventions aux énergies fossiles », du revenu des quotas de CO2 vendus aux enchères à partir de 2013, et d’une mobilisation du livret de développement durable.

Enfin, dans un bel ensemble et comme l’avaient fait avant eux les industriels, les candidats ont plaidé pour un cadre réglementaire stable et lisible, à l’opposé du « stop & go » qui a prévalu ces dernières années.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP