21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français
Accueil > Actualités de la mer > Éolien flottant. « Brest est le site idéal »

Éolien flottant. « Brest est le site idéal »

Dernière mise à jour le samedi 10 février 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 09 Janvier 2018
Visualiser l’article original


La jeune pousse brestoise Eolink vient de lever 1 M€ (*) pour mettre à l’eau, d’ici l’été, un démonstrateur à l’échelle 1/10e de son projet d’éolienne flottante. Un bébé de 22 m censé préfigurer de futures fermes, et surtout une réelle alternative aux centrales nucléaires.

Le premier prototype, l’an dernier, s’était contenté du bassin d’essai d’Ifremer. Normal, pour un démonstrateur bâti à l’échelle 1/50e. Cette fois, le bébé culminera à 22 m de hauteur et ne devrait pas passer inaperçu dans le site expérimental d’Ifremer, à Sainte-Anne-du-Portzic, où il devrait être installé pour l’été prochain.

L’enjeu est énorme pour la jeune pousse : soit ça passe, soit ça casse et... c’est fini. « Si notre proto passe l’hiver, cela voudra dire que nos calculs sont bons, et que notre éolienne sera capable de résister à des typhons », anticipe Marc Guyot, fondateur d’Eolink, sept salariés aujourd’hui. Lui reste prudent : « Les simulations numériques c’est bien mais, ici, on avance pas à pas, avec des essais concrets. On reste dans le réel ».

Cet ancien ingénieur motoriste chez Renault dénote dans le paysage des énergies marines renouvelables, et plus particulièrement des éoliennes flottantes. Face à des poids lourds tels Naval Group, il a choisi de renverser la table : oublié, le mât unique. Lui mise sur une structure pyramidale, avec quatre bras : fixée à un point d’amarrage, c’est l’ensemble de la structure qui s’oriente face au vent.

Avantages de cette technologie de rupture : pas de vibration du mât, moins de contraintes de structure et un coût de fabrication moindre. Pour illustrer le concept, l’ingénieur prend l’exemple du tabouret de bar : « Comparez un modèle à quatre pieds et un à axe central ; lequel est plus résistant et léger ? ».

La maquette testée à Ifremer a démontré que l’éolienne parvenait à rester face au vent, malgré la houle de travers, et ne chavirait pas face à l’équivalent de vagues de 24 mètres. Reste à le confirmer en conditions réelles, ce qui sera le premier enjeu des essais en pleine mer. « On va aussi s’intéresser aux efforts mécaniques dans la structure et au système de contrôle-commande », développe Marc Guyot.
Objectif : commercialisation en 2025

Le prototype (sept mètres de long, six de large, 22 de haut) devrait rester quinze mois en mer. Et préfigurer le résultat final : une éolienne flottante de 220 m de haut, 70 de long et 60 de large, capable de produire 12 Mégawatts. « L’idée est de tester un prototype proche de l’échelle 1 en 2020, pour lancer la commercialisation à l’horizon 2025 ».

La jeune pousse ne manque pas d’ambition : « Sortir une trentaine de machines par an à partir de 2025, depuis Brest, pour les installer en France et sur le littoral atlantique. On n’a pas vocation à remplacer les grands industriels, mais si notre concept est aussi bon qu’on le pense, on trouvera des partenariats industriels ici ou ailleurs ».
« Remplacer le nucléaire à l’horizon 2050 »
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/brest/eolien-flottant-brest-est-le-site-ideal-08-02-2018-11844228.php#tS80brmShTWxSZ3X.99

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP