25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Eolien flotter pour s’éloigner des côtes

Eolien flotter pour s’éloigner des côtes

Dernière mise à jour le lundi 12 mars 2012

Article paru sur le site "Les Echos" - Mercredi 07 Mars 2012
Visualiser l’article original



Eolien flotter pour s’éloigner des côtes

Après s’être multipliées à terre, puis près des côtes, les éoliennes visent à présent la haute mer. A condition que l’on sache les faire flotter. A l’arrivée, moins de conflits d’usage -hormis avec les pêcheurs -, un vent plus fort et plus régulier. Même si l’acheminement de l’électricité coûte plus cher, « le marché des éoliennes est trois plus important que celui de l’offshore posé », explique Frédéric Le Lidec, de DCNS. Plusieurs concepts sont développés et testés pour répondre aux défis techniques. « Il n’existe pas plus d’une dizaine de projets crédibles dans le monde », affirme-t-il. Une éolienne flottante de grande envergure, Hywind, est testée depuis 2009 au large des côtes norvégiennes. Une autre éolienne, Windfloat, a été mise à l’eau au large du Portugal par EDP Renewables.

En France, la jeune société Nenuphar a imaginé une éolienne à axe vertical qui va être développée grâce au projet Vertiwind, piloté par Technip avec Converteam et EDF Energies Nouvelles. Et le projet Winflo, qui associe Nass&Wind, DCNS, le constructeur Vergnet, Saipem, l’Ensta Bretagne et l’Ifremer, a l’ambition de mettre une première éolienne à l’eau l’an prochain. Avec des pâles de 30 mètres de diamètre et une puissance de 1 MW, ce premier engin de 50 mètres de haut et de 1.500 tonnes « pourrait concerner certains marchés éloignés où la production d’électricité coûte cher », estime Frédéric Le Lidec. Objectif à terme : développer des engins de 5 à 7 MW qui pourraient être fabriqués en Bretagne.

Frank Nierdercorn



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP