15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous
Accueil > Actualités de la mer > Éoliennes et plages du 6-Juin : le débat continue

Éoliennes et plages du 6-Juin : le débat continue

Dernière mise à jour le vendredi 31 mai 2013

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 30 Mai 2013
Visualiser l’article original


Le débat public en cours sur le parc éolien au large de Courseulles-sur-Mer, dans le Calvados, réveille les opposants. Un des enjeux : les questions de la mémoire autour des sites du Débarquement.

Printemps 2011. L’État lance un appel d’offres pour cinq parcs d’éolien en mer. Parmi eux, un projet de 75 éoliennes au large de Courseulles-sur-Mer. Autrement dit en face de Juno et Gold, deux des cinq plages du Débarquement. Du côté des vétérans canadiens et anglais, plusieurs voix s’élèvent contre ce projet.

Deux ans après, même concert de critiques. Le débat public ouvert depuis la fin mars a relancé la polémique. À la manœuvre, la Fédération environnement durable (FED), un mouvement systématiquement opposé à tous les projets d’implantations d’éoliennes. En mer comme à terre.

Dans un communiqué, le président de la FED, Jean-Louis Butré, se fait le porte-parole des vétérans : « Ce projet est considéré comme un sacrilège pour les familles des 10 000 soldats venus du monde entier qui ont sacrifié leur vie à cet endroit pour sauver la France de la tyrannie. L’impact sur ces hauts lieux de mémoire est inacceptable. »

Sa solution : « Demander en urgence à l’Unesco le classement des plages du Débarquement au Patrimoine mondial de l’humanité, de façon à les protéger définitivement de l’industrialisation. »

« Un secteur sacré »

Ce communiqué a été largement repris dans les médias anglais et canadiens. Avec des points de vue plus nuancés. Dans un article de l’agence The Canadian Press, un vétéran canadien, âgé de 88 ans, explique qu’il est « fortement contre les éoliennes ».

Il a débarqué le 6 juin à Juno Beach : « J’ai perdu un grand nombre de très bons amis. » Mais, dans le même article, Terry Copp, historien canadien, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, note que : « De nombreuses constructions sur les plages du Débarquement ont beaucoup plus d’impact négatif que des éoliennes à 10 km en mer. »

Sur le terrain, les avis sont également partagés. À Courseulles ou Arromanches, des associations protestent contre les éoliennes. « Je n’ai jamais été favorable à ce projet, résume Christian Brac de La Perrière, président du Comité du Débarquement. Des moulins à vent dans un secteur sacré, j’ai du mal. »

« Une évolution nécessaire »

Mais, le Canadien Don Cooper, président de l’association du Centre Juno Beach, le musée de Courseulles-sur-Mer, réagit différemment : « Les éoliennes seront situées au large. Elles vont certes représenter une pollution visuelle du paysage. Mais nous sommes d’avis que cet impact négatif sur les plages est tolérable. Il n’aura pas une incidence importante sur nos activités et représente une évolution nécessaire dans le monde moderne. »

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP