26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?
Accueil > Actualités de la mer > Éoliennes et plages du 6-Juin : le débat continue

Éoliennes et plages du 6-Juin : le débat continue

Dernière mise à jour le vendredi 31 mai 2013

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 30 Mai 2013
Visualiser l’article original


Le débat public en cours sur le parc éolien au large de Courseulles-sur-Mer, dans le Calvados, réveille les opposants. Un des enjeux : les questions de la mémoire autour des sites du Débarquement.

Printemps 2011. L’État lance un appel d’offres pour cinq parcs d’éolien en mer. Parmi eux, un projet de 75 éoliennes au large de Courseulles-sur-Mer. Autrement dit en face de Juno et Gold, deux des cinq plages du Débarquement. Du côté des vétérans canadiens et anglais, plusieurs voix s’élèvent contre ce projet.

Deux ans après, même concert de critiques. Le débat public ouvert depuis la fin mars a relancé la polémique. À la manœuvre, la Fédération environnement durable (FED), un mouvement systématiquement opposé à tous les projets d’implantations d’éoliennes. En mer comme à terre.

Dans un communiqué, le président de la FED, Jean-Louis Butré, se fait le porte-parole des vétérans : « Ce projet est considéré comme un sacrilège pour les familles des 10 000 soldats venus du monde entier qui ont sacrifié leur vie à cet endroit pour sauver la France de la tyrannie. L’impact sur ces hauts lieux de mémoire est inacceptable. »

Sa solution : « Demander en urgence à l’Unesco le classement des plages du Débarquement au Patrimoine mondial de l’humanité, de façon à les protéger définitivement de l’industrialisation. »

« Un secteur sacré »

Ce communiqué a été largement repris dans les médias anglais et canadiens. Avec des points de vue plus nuancés. Dans un article de l’agence The Canadian Press, un vétéran canadien, âgé de 88 ans, explique qu’il est « fortement contre les éoliennes ».

Il a débarqué le 6 juin à Juno Beach : « J’ai perdu un grand nombre de très bons amis. » Mais, dans le même article, Terry Copp, historien canadien, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, note que : « De nombreuses constructions sur les plages du Débarquement ont beaucoup plus d’impact négatif que des éoliennes à 10 km en mer. »

Sur le terrain, les avis sont également partagés. À Courseulles ou Arromanches, des associations protestent contre les éoliennes. « Je n’ai jamais été favorable à ce projet, résume Christian Brac de La Perrière, président du Comité du Débarquement. Des moulins à vent dans un secteur sacré, j’ai du mal. »

« Une évolution nécessaire »

Mais, le Canadien Don Cooper, président de l’association du Centre Juno Beach, le musée de Courseulles-sur-Mer, réagit différemment : « Les éoliennes seront situées au large. Elles vont certes représenter une pollution visuelle du paysage. Mais nous sommes d’avis que cet impact négatif sur les plages est tolérable. Il n’aura pas une incidence importante sur nos activités et représente une évolution nécessaire dans le monde moderne. »

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP