25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Escargot grimpeur (gastéropode)

Escargot grimpeur (gastéropode)

Theba pisana (escargots des dunes)

Dernière mise à jour le mercredi 2 mars 2016



En se promenant sur l’Ile de Batz (près de Roscoff - 29), en été par un dimanche bien ensoleillé et chaud, nous avons été surpris de voir, sur le bord des routes et des talus, des plantes ployer sous le poids de dizaines d’escargots, agglomérés à leur sommet.

Ces escargots sont en fait des escargots des dunes.

Qui d’entre nous n’a pas un jour posé les pieds sur le sable brûlant des dunes ? Alors, imaginez la douleur du pied d’un escargot sur un sol chauffé à blanc !

- l’escargot des dunes, comme son nom l’indique, vit le plus souvent sur les dunes ou tout au moins en bord de mer

- pour se protéger de la réverbération et de la chaleur des heures les plus chaudes de la journée, qui le déshydrateraient rapidement, il doit absolument se réfugier sur le haut des herbes ou des tiges des arbrisseaux !

- dans le même temps, il ferme sa coquille, ce qui lui permet de vivre au ralenti et de perdre moins de forces.

Vous trouverez ici un article intéressant sur le site de la "Réserve Naturelle de la Baie de St Brieuc", parlant de ces escargots grimpeurs.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP