29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large
Accueil > Actualités de la mer > Estuaire du Gouessant. De troublants rapports

Estuaire du Gouessant. De troublants rapports

Dernière mise à jour le vendredi 23 septembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 22 Septembre 2016
Visualiser l’article original


La dangerosité de l’estuaire du Gouessant, où un joggeur a été retrouvé mort le 8 septembre dernier, avait été soulignée par trois rapports officiels en 2011. Le risque potentiel est aujourd’hui signalé par deux panneaux, installés loin du site, aux abords des plages encadrant la vasière.

9 septembre 2011. Alors que l’État vient tout juste de reconnaître qu’il est « hautement probable » que les 36 sangliers retrouvés morts autour de l’estuaire du Gouessant aient succombé à une intoxication à l’hydrogène sulfuré, le préfet des Côtes-d’Armor fait une annonce.

« En collaboration avec les communes, nous allons procéder au recensement de toutes les vasières pour définir leurs caractéristiques et leur degré d’accessibilité, afin de les sécuriser », énonce Rémi Thuau, qui ajoute : « Elles contiennent de l’hydrogène sulfuré. Les sangliers morts ont probablement fouillé dans ces vasières proches de la plage de Morieux ».

Cinq ans plus tard, la préconisation du haut fonctionnaire (qui a quitté son poste en septembre 2013) a-t-elle été suivie d’effet ? Oui, répond son successeur Pierre Lambert.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP