20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Les espèces > Crustacés > Etrille

Etrille

Necrora puber

Dernière mise à jour le lundi 2 octobre 2017



Nom usuel étrille commune
Noms régionaux chèvre (56), crabe-cerise, crabe laineux
France
Etrille
Royaume-Uni
Velvet swimming crab
Allemagne
-
Italie
Rancio janco
Espagne
Necora
Taille commune relevée 5 à 10 cm
Taille maximale à l’âge adulte 10 cm de largeur
Poids maximum relevé
Maturité sexuelle 1 an
Durée de vie maximale relevée 6 ans
Profondeur habituelle de -5 à -30 m
Sédentaire non
Pélagique non
État de la ressource évaluée 2en baisse,

marché important vers l’Espagne !2

Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour
6,5 cm (largeur)

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Habitat et habitudes alimentaires :

- l’étrille reste à une distance de 0 à 60 mètres maximum de la côte.
- elle aime se cacher sous les rochers ou dans les crevasses.

- pendant la période de reproduction, elle préfère le sable et la vase.
- elle porte en moyenne 200 000 oeufs et pond 2 fois par an, en général, en hiver et au printemps.

- l’étrille est omnivore.
- elle chasse la nuit d’une manière générale.
- elle mange des petits crustacés, des mollusques et des oursins, mais surtout beaucoup d’algues brunes et vertes.


Conseils d’achat :

- la résistance de l’étrille hors de l’eau est très faible ; elle est sensible comme presque tous les crustacés à la déshydratation.

- sur l’étal les étrilles bougent beaucoup si elles ne sont pas trop tassées mais, les heures passant, elles se rapprochent les unes des autres pour se communiquer leur "humidité".
- une étrille sur le dos qui ne se remet pas sur ses pattes toute seule est considérée comme "à l’agonie".

- une étrille fatiguée, voire fraîchement morte, peut malgré tout être utilisée pour faire de la soupe ou un fumet.


Conseils de conservation :

- il est parfaitement illusoire de vouloir conserver des étrilles à l’état frais au-delà de 24 h !

- cependant le meilleur endroit est certainement le bac à légumes du réfrigérateur, les étrilles étant recouvertes de goémon ou d’un torchon humidifié.
- dans ce cas, pensez à réhumidifier le torchon toutes les 12 heures.
groupe d'étrilles vivantes


Recette(s) :

- Etrilles - Cuisson
- Etrilles - Comment les décortiquer ?
- Etrilles - Soupe



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP