22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Etude de semis du Pétoncle Noir en Rade de Brest en vue d’une diversification (...)

Etude de semis du Pétoncle Noir en Rade de Brest en vue d’une diversification de la pêcherie de coquillages

Dernière mise à jour le lundi 27 juin 2016

Article paru
sur le site "Ifremer" - 15 septembre 2015
Visualiser l’article original


ontexte et objectif

La pêche des coquillages à l’aide de dragues existe en Rade de Brest depuis le début du 20ème siècle. Cette activité inscrite dans l’histoire de la rade est pratiquée aujourd’hui par 55 navires. Les principales espèces pêchées sont la Coquille Saint-Jacques (plus de 200 tonnes sur la saison 2013/2014) et la Praire (plus de 100 tonnes sur la saison 2013/2014). La Rade de Brest présente également une particularité écologique intéressante : elle abrite de nombreux habitats spécifiques, dont les bancs de maërl (Lithothamnium corallioides). Ce qui a justifié le classement de la moitié de sa superficie en zone Natura 2000.

Le comité départemental des pêches du Finistère, conscient des enjeux autour du maërl, a d’ailleurs lancé une étude sur les interactions spatiales en Rade de Brest entre les trois principaux métiers de dragues à bivalves (coquilles, praires et pétoncles) et les bancs de maërl.

Parallèlement, les professionnels sont également confrontés à des problèmes de contamination des coquilles Saint-Jacques (Pecten maximus) par l’ASP interdisant la pêche de cette dernière depuis deux ans. Le pétoncle noir (Chlamys varia) présente quant à lui, l’avantage d’éliminer très vite la toxine ASP a contrario de la coquille Saint-Jacques. En outre, la drague utilisée pour pêcher les pétoncles noirs n’a pas de dents, contrairement à la drague à praires et induit donc une interaction moindre avec les fonds. Par ailleurs, le pétoncle noir vit fixé sur des débris coquilliers et autres supports, ce qui réduit d’avantage les interactions avec l’habitat « maërl ». Tester des semis de pétoncles est donc totalement conforme aux orientations du DOCOB Natura 2000 de la rade de Brest. Par conséquent, la pêche du pétoncle noir à la drague en Rade de Brest a été retenue comme piste de report intéressante pour la pêcherie de coquilles Saint Jacques en cas de contamination ASP..
.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP