13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante !
Accueil > Actualités de la mer > Ex-usine Doux. Le pari des algues

Ex-usine Doux. Le pari des algues

Dernière mise à jour le mardi 5 juillet 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 23 Juin 2016
Visualiser l’article original


L’ancienne usine Doux de Pleucadeuc (56) va être reconvertie en usine de production de biomatériaux à partir d’algues.
Ce sont deux frères fondateurs d’Algaé Innovation, filiale du groupe Lyreco, qui lancent cette activité destinée à suppléer le plastique.
Alain Launay était heureux, hier, d’annoncer une reconversion pour ce site industriel qui a défrayé la chronique en 2013. En tant que maire de Pleucadeuc, il s’est retrouvé aux avant-postes d’un drame social quand la décision de Doux de fermer cette ancienne usine de découpe de volailles a été annoncée entraînant 400 licenciements et de maigres espoirs de voir un industriel de l’agroalimentaire reprendre la place. « S’il n’y avait pas eu les services économiques du conseil départemental, nous n’aurions eu aucune visite », précise-t-il.
Un site de 4,5 ha
Cette ancienne usine n’est pas à l’état de friches comme celle de Locminé (56), du même groupe, rachetée par la commune de Locminé pour un euro symbolique. « Mais les herbes sauvages commençaient à devenir envahissantes, c’était peu attractif », souligne Alain Launay.
Le feu vert est venu la semaine dernière du tribunal de commerce de Quimper qui a accepté la proposition de rachat pour 100.000 € d’Algaé Innovation. Cette société fondée par deux frères corses, David et Edouard Coti, était en contact depuis cet hiver avec la mairie de Pleucadeuc et le département. 4,5 ha dont 13.500 m² de couvert : la taille des installations intéressait les repreneurs qui vont faire de l’ancienne usine de poulets une usine de production de biomatériaux innovants dérivés des algues.

De la sargasse d’importation
Avec leur société Algaé Innovation, ils ont racheté la société Algopack, créée à Saint-Malo en 2010 par Rémy Lucas.
« Nous allons travailler à partir d’algues invasives », informe David Coti. Ce ne seront pas des algues vertes contenant trop d’eau mais des sargasses importées séchées et compactées de la Martinique et de la Guadeloupe où elles pullulent.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP