21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Farines animales. Alain Cadec contre leur utilisation dans l’alimentation (...)

Farines animales. Alain Cadec contre leur utilisation dans l’alimentation des poissons d’aquaculture

Dernière mise à jour le mercredi 6 mars 2013

Article paru
sur le site "Ma Ville" - 02 Mars 2013
Visualiser l’article original


A la suite de l’adoption du règlement du 16 janvier sur la prévention, le contrôle et l’éradication de certaines encéphalopathies spongiformes transmissibles, la Commission européenne propose de lever l’interdiction des farines animales pour nourrir les poissons d’élevage. A partir du 1er juin, les poissons d’élevage et autres animaux d’aquaculture pourront à nouveau être nourris avec des farines de porc et de volaille. La Commission projette également d’autoriser l’utilisation des protéines animales transformées dans l’alimentation des porcs et des volailles à partir de 2014.

« Depuis l’interdiction des farines animales transformées pour la nourriture des non-ruminants, le nombre de maladies de la vache folle (ESB) a très fortement baissé en Europe. La proposition de la Commission est un très mauvais signal dans le contexte du scandale de la viande chevaline », explique le Député européen Alain Cadec.

« Je pense qu’en autorisant les farines animales pour les poissons, la Commission fait une grave erreur. Ce n’est pas parce que nous avons réussi à réduire le nombre de cas de maladies liés à la nourriture des non ruminants que nous devons réduire notre vigilance face aux risques sanitaires. Je m’oppose strictement à la levée de cette interdiction »
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP