21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"
Accueil > Actualités de la mer > Figeac. Le Célé abrite une espèce préhistorique

Figeac. Le Célé abrite une espèce préhistorique

Dernière mise à jour le dimanche 9 juin 2013

Article paru
sur le site "La Dépêche.fr" - 09 Juin 2013
Visualiser l’article original


On l’appelle « chatouille » ou « suce-caillou », la lamproie de Planer est un poisson préhistorique de nos rivières que les techniciens du Syndicat mixte de la Rance et du Célé ont identifié lors de leurs prospections et études.

Kévin Houdet et Pierre-François Prévitalli la présentent : « Elle est dépourvue d’écailles et de mâchoires. Serpentiforme, de couleur verdâtre chez les jeunes et argentée chez les adultes, elle possède une nageoire dorsale et une ventouse avec des dents. Elle possède aussi sept petits orifices sur ses flancs pour respirer, et n’a pas de branchies. Enfin, elle peut mesurer jusqu’à 20 cm ».
Elle vit de trois à six ans enfouie au fond d’un terrier

Une curieuse petite bête qui connaît une phase larvaire de trois à six ans, aveugle, enfouie au fond d’un terrier creusé dans les berges ou les atterrissements. Elle se nourrit de micro-organismes. « Après une longue métamorphose, l’adulte se dote de deux yeux et son appareil digestif s’atrophie, il ne se nourrit plus », expliquent les représentants du Syndicat mixte.

Grâce aux pêches électriques réalisées par le syndicat, en partenariat avec les fédérations de pêche du Cantal et du Lot, la présence de larves a été confirmée sur le Célé et sur les principaux affluents tels la Rance, le Veyre, le Bervezou ou le Drauzou.

En avril-mai, les mâles et les femelles confectionnent leur frayère (creux d’environ 20 cm de diamètre) en déplaçant les graviers à l’aide de leur ventouse. Les femelles y déposent leurs œufs aussitôt fécondés par les mâles puis recouverts.

« Discrètes, poursuit Pierre-François Prévitalli, les lamproies de Planer sont visibles essentiellement à cette période qui donne lieu à des rassemblements : parfois une trentaine d’individus. Les adultes meurent après la reproduction et les larves s’enfouissent »._ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP