23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux
Accueil > Actualités de la mer > Filière algues. La profession joue « groupée »

Filière algues. La profession joue « groupée »

Dernière mise à jour le jeudi 15 mars 2012

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Mercredi 14 Mars 2012
Visualiser l’article original



Filière algues. La profession joue « groupée »

« La filière algues n’est pas en déclin, elle est bien gérée et a des perspectives ». C’est le message délivré hier, à Brest, par l’interprofession, avant le démarrage de la saison des laminaires, fin avril.

Il y avait, autour de la table, la chambre syndicale des algues, le comité régional des pêches, le syndicat des algues de rives de Bretagne, c’est-à-dire l’interprofession (*), ainsi que le scientifique qui, à Ifremer Brest, s’occupe des algues. L’occasion pour tous de dire que la filière bouge sans que la ressource ne soit menacée, moyennant un certain nombre de précautions. « Très tôt, des règles de gestion contraignantes ont été posées pour l’hyperborea », rappelle notamment Martial Laurens, d’Ifremer. La récolte des algues de rives, de structuration plus récente, est aussi présentée comme une illustration de la professionnalisation. « Un guide de bonnes pratiques de récolte a été réalisé et va être distribué par les affaires maritimes à tous les pêcheurs à pied », ajoute Christine Bodeau, présidente de la chambre syndicale des algues et végétaux marins.

Label bio

Autre chantier ouvert : la labellisation « bio » d’un certain nombre de secteurs. C’est déjà le cas d’une partie du Sud-Finistère. À chaque fois, il faut justifier auprès de l’Europe de la qualité des masses d’eau, ce qui suppose des mesures et de l’argent. L’interprofession travaille aussi avec le parc marin d’Iroise. « C’est une chance, un lieu d’échanges », estime Yvon Troadec. Il y représente les goémoniers et estime que, sur des études, la parole du parc peut porter plus que lorsque c’est une profession partie prenante qui s’exprime. « Nous souhaitons conserver nos prérogatives en matière de gestion de la ressource », précise toutefois Jean-Pierre Carval, permanent du comité des pêches maritimes et des élevages marins du Finistère.

Très sceptique

L’interprofession est très sceptique, par ailleurs, sur le projet Breizh’Alg, soutenu par la Région, qui ne l’a pas adopté encore. Ce projet porte sur le développement de l’algo-culture, et propose une piste de diversification à la conchyliculture. « L’algo-culture, c’est 80tonnes, aujourd’hui, en Bretagne, à rapprocher des 70.000 tonnes de récolte d’algues », souligne André Berthou, représentant du syndicat des algues de rives de Bretagne. L’interprofession ne croit pas à la rentabilité économique du débouché vers l’Asie et s’interroge sur l’apport financier de la Région, jugeant probablement que la filière algues a quelques atouts plus sûrs.

* La filière algues, ce sont 40 goémoniers embarqués, une centaine de personnes pour les algues de rives auxquelles s’ajoutent 500 saisonniers, une trentaine d’entreprises pour environ 1.000 salariés.

Vincent Durupt



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP