22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite »
Accueil > Actualités de la mer > France. Sous la mer, deux millions de km2 à gagner ... et du pétrole

France. Sous la mer, deux millions de km2 à gagner ... et du pétrole

Dernière mise à jour le jeudi 10 octobre 2013

Article paru
sur le site "Ouestfrance" - 09 octobre 2013
Visualiser l’article original



La France pourrait étendre sa souveraineté sous-marine jusqu’à la limite du plateau continental riche de ressources.

Avec onze millions de km2 d’océan, la France joue les gros bras maritimes. Mais c’est de la gonflette. Peu de moyens sont mobilisés pour développer ces zones souvent lointaines de la métropole. Député UMP de Saint-Pierre et Miquelon de 1986 à 2007, Gérard Grignon, président de la délégation outre-mer du CESE (Comité économique, social et environnemental) plaide pour une meilleure prise en compte de ces richesses et propose d’en étendre le champ.

Ce mercredi, il a présenté un rapport sur « l’extension du plateau continental au-delà de 200 milles marins sur près de deux millions de km². »

Extension de souveraineté

Le Saint-Pierrais n’envisage pas de conquérir de nouveaux royaumes au sabre d’abordage. Non, il suggère une solution plus pacifique bien qu’éminemment politique. « L’article 76 de la Convention de MontegoBay des Nations Unies sur le droit de la mer (1982) donne la possibilité à la France d’étendre ses droits souverains sur les ressources naturelles du sol et du sous-sol marins de son plateau continental. »

D’autres pays, comme le Canada et le Danemark ont déjà engagé de lourds budgets pour gagner du terrain sous la mer. La France, elle, avance à son rythme (programme Extraplac depuis 2003). Quelques dossiers ont été déposés auprès de la commission onusienne des limites continentales, mais certains, comme celui Clipperton ont vite été retirés. Sans doute pour ne pas fâcher le Mexique qui conteste ce territoire. Les Canadiens, eux, sont déjà vent debout contre le dossier Saint-Pierre et Miquelon qui doit être présenté avant la fin de l’année.

Du pétrole

Si le CESE propose cette extension, « c’est que les ressources potentielles semblent importantes ». On parle de pétrole au large de Saint-Pierre et Miquelon, de Nouvelle-Calédonie, de Guyane et même de Terre-Adélie, que le traité de l’Antarctique protège toutefois de toute velléité de forages. « Ces nouveaux espaces nous ouvrent aussi accès aux terres rares. Essentiel quand on sait que la Chine en possède le quasi-monopole », souligne Gérard Grignon.

Ce nouveau rapport du CESE sur les océans, fait suite à celui présenté au printemps par Catherine Chabaud sur la gouvernance de la haute mer. Elle suggérait que la France élargisse et renforce les compétences du Secrétariat général à la mer et la nomination d’un haut-commissaire aux océans, ayant rang de ministre. Gérard Grignon soutient et réclame « la révision urgente de notre désuet code minier qui n’a aucune valeur dans la zone d’extension du plateau continental ».

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP