19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !
Accueil > Actualités de la mer > France énergies marines. Lancement hier à Brest

France énergies marines. Lancement hier à Brest

Dernière mise à jour le lundi 19 mars 2012

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Vendredi 16 Mars 2012
Visualiser l’article original



France énergies marines. Lancement hier à Brest

France énergies marines a été officiellement constituée hier à Brest. Cette plate- forme nationale pour les énergies marines renouvelables est un bon point pour la pointe de Bretagne.

Cela faisait de longues semaines qu’était espérée la labellisation de France énergies marines comme institut d’excellence sur les énergies décarbonées. Il avait été question d’une venue en février à Brest pour l’annoncer, de la ministre de l’Environnement Nathalie Kosicusko-Morizet, qui n’était alors pas encore porte-parole à l’élection présidentielle de Nicolas Sarkozy. Finalement, c’est un communiqué du Premier ministre François Fillon qui est tombé vendredi dernier.

Beaucoup d’efforts

L’essentiel était que « cela sorte », tant il y a eu d’efforts déployés autour de ce qui est présenté au plan politique comme un enjeu : les énergies marines renouvelables. Il y a eu le discours de Nicolas Sarkozy, auHavre, en juillet2009, évoquant le potentiel des énergies marines. Puis la venue cinq mois après de François Fillon à Brest, disant que la plate-forme sur les énergies marines renouvelables s’y ferait. Il y avait eu aussi, en octobre2007, lors d’une version délocalisée du Grenelle de l’Environnement à Brest, le souhait du conseil général du Finistère, de la région Bretagne et de Brest Métropole Océane de voir créer un centre de recherche sur les énergies marines à Brest. Une pierre supplémentaire dans un environnement qui compte notamment beaucoup de chercheurs, également un pôle de compétitivité mer, à vocation mondiale. Bref, des faisceaux ont convergé. La contribution souhaitée de l’État passait toutefois par un des tuyaux des « Investissements d’avenir ». Dans un premier temps, le dossier n’a pas eu le feu vert. Après certains aménagements demandés, notamment au niveau de l’implication industrielle, il a été donné, avec 34,3M€. Moins que les 42 escomptés à un moment, mais l’État a raboté de 20% tous les dossiers passés dans cette vague.

50 personnes à Brest

Au demeurant, France énergies marines peut s’attaquer à son sujet, un pari qui vise à entraîner des entreprises, des instituts de recherche, des universités, des collectivités, notamment sur de la recherche et développement, des sites d’essais et un centre de ressources. François Denby Wilkes, délégué régional d’EDF, en est le président. Yann-Hervé de Roeck, issu d’Ifremer et qui a piloté le dossier de montage au titre de cet institut, a été recruté comme directeur général. France énergies marines compte 58 structures, avec un budget prévu sur dix ans de 133,3M€. 70 collaborateurs sont prévus dont 50 à Brest, le siège.

Vincent Durupt



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP