12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »
Accueil > Actualités de la mer > France énergies marines. Lancement hier à Brest

France énergies marines. Lancement hier à Brest

Dernière mise à jour le lundi 19 mars 2012

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Vendredi 16 Mars 2012
Visualiser l’article original



France énergies marines. Lancement hier à Brest

France énergies marines a été officiellement constituée hier à Brest. Cette plate- forme nationale pour les énergies marines renouvelables est un bon point pour la pointe de Bretagne.

Cela faisait de longues semaines qu’était espérée la labellisation de France énergies marines comme institut d’excellence sur les énergies décarbonées. Il avait été question d’une venue en février à Brest pour l’annoncer, de la ministre de l’Environnement Nathalie Kosicusko-Morizet, qui n’était alors pas encore porte-parole à l’élection présidentielle de Nicolas Sarkozy. Finalement, c’est un communiqué du Premier ministre François Fillon qui est tombé vendredi dernier.

Beaucoup d’efforts

L’essentiel était que « cela sorte », tant il y a eu d’efforts déployés autour de ce qui est présenté au plan politique comme un enjeu : les énergies marines renouvelables. Il y a eu le discours de Nicolas Sarkozy, auHavre, en juillet2009, évoquant le potentiel des énergies marines. Puis la venue cinq mois après de François Fillon à Brest, disant que la plate-forme sur les énergies marines renouvelables s’y ferait. Il y avait eu aussi, en octobre2007, lors d’une version délocalisée du Grenelle de l’Environnement à Brest, le souhait du conseil général du Finistère, de la région Bretagne et de Brest Métropole Océane de voir créer un centre de recherche sur les énergies marines à Brest. Une pierre supplémentaire dans un environnement qui compte notamment beaucoup de chercheurs, également un pôle de compétitivité mer, à vocation mondiale. Bref, des faisceaux ont convergé. La contribution souhaitée de l’État passait toutefois par un des tuyaux des « Investissements d’avenir ». Dans un premier temps, le dossier n’a pas eu le feu vert. Après certains aménagements demandés, notamment au niveau de l’implication industrielle, il a été donné, avec 34,3M€. Moins que les 42 escomptés à un moment, mais l’État a raboté de 20% tous les dossiers passés dans cette vague.

50 personnes à Brest

Au demeurant, France énergies marines peut s’attaquer à son sujet, un pari qui vise à entraîner des entreprises, des instituts de recherche, des universités, des collectivités, notamment sur de la recherche et développement, des sites d’essais et un centre de ressources. François Denby Wilkes, délégué régional d’EDF, en est le président. Yann-Hervé de Roeck, issu d’Ifremer et qui a piloté le dossier de montage au titre de cet institut, a été recruté comme directeur général. France énergies marines compte 58 structures, avec un budget prévu sur dix ans de 133,3M€. 70 collaborateurs sont prévus dont 50 à Brest, le siège.

Vincent Durupt



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP