19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > Frelon asiatique. Le territoire français est colonisé à 70 %

Frelon asiatique. Le territoire français est colonisé à 70 %

Dernière mise à jour le vendredi 5 septembre 2014

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 05 Septembre 2014
Visualiser l’article original



De nombreux nids sont découverts actuellement dans l’ouest. L’occasion de faire le point avec l’un des spécialistes français de cet insecte, le chercheur Eric Darrouzet (1).

Quelles sont les particularités du frelon asiatique ?

D’abord, c’est une espèce invasive, qui n’est pas censée être présente en France. Ensuite, c’est un prédateur généraliste qui chasse beaucoup d’insectes, ce qui peut avoir un impact important sur la biodiversité.

Un impact économique également sur l’apiculture car les frelons détruisent les ruches. Autre caractéristique : là où un frelon européen construit 3000 alvéoles, un frelon asiatique en fait 15 000 ! Cela veut dire qu’il produit des populations beaucoup plus importantes.

Enfin, un nid de frelon peut encore contenir des individus jusqu’à fin janvier alors que les autres espèces s’éteignent plus tôt dans la saison.

Comment le frelon se propage-t-il dans le territoire français ?

La première reine s’est implantée en 2004, dans le Lot-et-Garonne. Peut-être dans une poterie importée d’Asie. Une reine peut donner naissance à 500 reproductrices environ. Mais 90 % d’entre elles ne survivent pas à l’hiver et toutes ne vont pas créer un nid. On estime donc qu’à partir d’un nid-mère, dix nids seront créés l’année suivante dans un rayon de moins de 100 km.

Aujourd’hui, tout le Grand ouest est touché. D’après les chiffres de 2013, 70 % du territoire français sont aujourd’hui colonisés. Le nord de l’Espagne, du Portugal et de l’Italie sont également touchés. Le problème n’est plus seulement français, mais européen. Il a aussi des spots de colonisation qui se forment après des transports de bois ou de pots de fleurs. On en a observé en Ile-de-France, à Lille ou encore en Belgique.

Le frelon est-il plus agressif qu’une guêpe ?

Non, s’il vient chercher du sucre sur une fleur comme c’est souvent le cas en ce moment, on ne craint pas grand chose. Sauf si l’on s’approche de son nid. Quand les gens se font piquer, c’est qu’ils sont à proximité d’un nid, sans même le savoir. Si l’on fait du bruit ou des vibrations, on augmente le risque.

Que faire si l’on découvre un nid ?
Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP