20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Frelon asiatique. Le territoire français est colonisé à 70 %

Frelon asiatique. Le territoire français est colonisé à 70 %

Dernière mise à jour le vendredi 5 septembre 2014

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 05 Septembre 2014
Visualiser l’article original



De nombreux nids sont découverts actuellement dans l’ouest. L’occasion de faire le point avec l’un des spécialistes français de cet insecte, le chercheur Eric Darrouzet (1).

Quelles sont les particularités du frelon asiatique ?

D’abord, c’est une espèce invasive, qui n’est pas censée être présente en France. Ensuite, c’est un prédateur généraliste qui chasse beaucoup d’insectes, ce qui peut avoir un impact important sur la biodiversité.

Un impact économique également sur l’apiculture car les frelons détruisent les ruches. Autre caractéristique : là où un frelon européen construit 3000 alvéoles, un frelon asiatique en fait 15 000 ! Cela veut dire qu’il produit des populations beaucoup plus importantes.

Enfin, un nid de frelon peut encore contenir des individus jusqu’à fin janvier alors que les autres espèces s’éteignent plus tôt dans la saison.

Comment le frelon se propage-t-il dans le territoire français ?

La première reine s’est implantée en 2004, dans le Lot-et-Garonne. Peut-être dans une poterie importée d’Asie. Une reine peut donner naissance à 500 reproductrices environ. Mais 90 % d’entre elles ne survivent pas à l’hiver et toutes ne vont pas créer un nid. On estime donc qu’à partir d’un nid-mère, dix nids seront créés l’année suivante dans un rayon de moins de 100 km.

Aujourd’hui, tout le Grand ouest est touché. D’après les chiffres de 2013, 70 % du territoire français sont aujourd’hui colonisés. Le nord de l’Espagne, du Portugal et de l’Italie sont également touchés. Le problème n’est plus seulement français, mais européen. Il a aussi des spots de colonisation qui se forment après des transports de bois ou de pots de fleurs. On en a observé en Ile-de-France, à Lille ou encore en Belgique.

Le frelon est-il plus agressif qu’une guêpe ?

Non, s’il vient chercher du sucre sur une fleur comme c’est souvent le cas en ce moment, on ne craint pas grand chose. Sauf si l’on s’approche de son nid. Quand les gens se font piquer, c’est qu’ils sont à proximité d’un nid, sans même le savoir. Si l’on fait du bruit ou des vibrations, on augmente le risque.

Que faire si l’on découvre un nid ?
Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP