21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Ghana : cinq carcasses de baleines échouées en une semaine

Ghana : cinq carcasses de baleines échouées en une semaine

Dernière mise à jour le dimanche 8 septembre 2013

Article paru
sur le site "orange_starafrica" - 05 septembre 2013
Visualiser l’article original


Cinq carcasses de baleines se sont échouées sur la côte ghanéenne la semaine dernière, ont annoncé jeudi les autorités s’engageant à mener une enquête sur la mort de ces mammifères marins.

Les médias locaux ont beaucoup spéculé sur la responsabilité des installations pétrolières ghanéennes off-shore dans le décès des baleines, mais un groupe de défense de l’environnement et la commission ghanéenne des pêches ont déclaré de concert qu’aucune preuve n’allait pour l’instant dans le sens de cette hypothèse.

La comission des pêches « envoie une équipe pour enquêter sur ce qui se passe, parce que cela n’est pas normal », a déclaré Emmanuel Ohene Marfo, un officier régional de cette commission, à l’AFP.

M. Ohene Marfo a confirmé la présence des cinq carcasses sur différentes plages ghanéennes depuis vendredi.

Selon un communiqué publié par le groupe de défense de l’environnement « les amis de la Nation », qui réclame une enquête officielle, 16 baleines sont mortes dans les eaux ghanéennes depuis 2009, un bilan sans précédent.

Le Ghana a commencé à produire du pétrole au large de ses côtes en décembre 2010 mais selon Donkris Movuta, le directeur des « amis de la Nation », il peut s’agir d’une coïncidence.

« Nous avons besoin de savoir pourquoi (les baleines) meurent au large et viennent ensuite s’échouer sur la côte. Elle pourraient mourir et être emportées au fond de la mer, mais pourquoi viennent-elles s’échouer sur la côte ? », s’interroge-t-il.

Parmi les cinq carcasses de baleines repérées la semaine dernière, trois se trouvent dans l’ouest du pays, à proximité du champ pétrolier offshore Jubilee, selon M. Marfo. Deux autres ont été découvertes sur des plages à proximité d’Accra.

Quatre baleines étaient dans un état de décomposition trop avancé pour être identifiées, mais celle qui a échoué à Sekondi, la capitale de la région ouest, était une baleine à bosse, selon M. Marfo.

Sur la plage de la petite bourgade touristique de Kokrobite, à 50 kilomètres d’Accra, la carcasse d’une baleine en décomposition est devenue une attraction locale.

Respectant une tradition locale, les pêcheurs du coin ont décapité l’animal et ont exposé le crâne aux visiteurs, moyennant quelques deniers. Un peu plus loin, des passants montent sur le corps sans tête de la baleine, qui flotte au bord de l’eau, pour s’y faire photographier.

« Je suis très surpris, parce que je crois que d’habitude, les baleines ne meurent pas comme ça

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP