13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante !
Accueil > Actualités de la mer > Golfe du Morbihan. Imbroglio autour de la pêche au bao

Golfe du Morbihan. Imbroglio autour de la pêche au bao

Dernière mise à jour le jeudi 11 août 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 Août 2016
Visualiser l’article original


Les pêcheurs se grattent la tête en se demandant combien de baos ils ont le droit d’utiliser ?
Six maximum, comme le veut l’usage dans le golfe et en rivière d’Etel, ou deux, comme semblent le laisser entendre les Affaires maritimes... malgré une décision de la cour d’appel de Rennes.

Il y a plus d’un mois, nous publiions un reportage sur une opération de contrôle menée par les Affaires maritimes dans le golfe du Morbihan.
Un agent de cette administration y détaillait le matériel de pêche autorisé dans les bateaux : « Deux casiers, un filet de 50 mètres et deux palangres (ligne reliée à une bouée) par embarcation ». De nombreux pêcheurs ont réagi à la lecture de ce passage, ne sachant plus trop à quel saint se vouer.
Car une ligne reliée à une bouée et munie de deux hameçons, c’est la définition d’un bao. Les palangres, c’est autre chose.
« Des palangres, ce sont des engins dormants, qu’on met à l’eau le soir et qu’on relève le lendemain matin. Elles sont constituées de deux bouées reliées entre elles, au fond, avec un fil de pêche contenant 30 hameçons », explique Jean-Claude Briens, animateur du groupe pêche à l’Union nationale des associations de navigateurs (Unan).
La pêche aux baos, c’est une pêche traditionnelle dans le golfe, mais aussi dans la rivière d’Etel. Et c’est une pêche propre souligne Jean-Claude Briens. « S’il s’agit d’une pêche active, c’est effectivement le cas.
Le pêcheur relève régulièrement sa ligne pour voir s’il a du poisson. Si c’est une espèce qui ne l’intéresse pas ou si le poisson est trop petit, il peut le remettre à l’eau.
Avec les engins dormants, la pêche est beaucoup moins éco-responsable. Les poissons sont bien souvent morts quand on vient relever la ligne ».
Une exception dans le Morbihan

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP